Hanna Schwarz
Mezzo-soprano

© Monika Rittershaus

Après des études de psychologie, Hanna Schwarz commence des études musicales à l’Académie de musique de Hanovre, où elle fait ses débuts dans La Walkyrie (Siegrune) avant d’intégrer la troupe du Staatsoper de Hambourg. Elle est invitée depuis 1975 au Festival de Bayreuth, où elle a interprété les rôles d’Erda, Fricka, Waltraute (la Tétralogie) et Brangaene (Tristan et Isolde). Elle enregistre le rôle de Waltraute pour Deutsche Grammophon sous la direction de James Levine.
Sa carrière prend rapidement un essor international et elle se produit dans la Tétralogie un peu partout dans le monde (Opéra de San Francisco, Metropolitan Opera de New York avec James Levine, Bayerische Staatsoper de Munich avec Wolfgang Sawallisch, Deutsche Oper de Berlin, Staatsoper de Hambourg, Royal Opera House Covent Garden de Londres avec Bernard Haitink). Le Festival de Salzbourg l’invite pour Parsifal et La Flûte enchantée sous la direction d’Herbert von Karajan, Lulu (la Comtesse Geschwitz) et Salomé (Herodias). Parmi les autres rôles qui ont marqué sa carrière, citons Octavian (Le Chevalier à la rose), le rôle-titre de Carmen (qu’elle a notamment interprété aux côtés de Plácido Domingo dans la mise en scène de Jean‑Pierre Ponnelle), la Nourrice (La Femme sans ombre), Klytämnestra d’Elektra (rôle pour lequel elle est nommée « Singer of the Year » en 1997).
Hanna Schwarz se consacre également à la musique contemporaine (Hans Werner Henze, Mauricio Kagel, Pierre Boulez, Alfred Schnittke, Leonard Bernstein) ainsi qu’au concert et au récital. Elle a chanté sous la direction de Karl Böhm, Seiji Ozawa, Zubin Mehta, Giuseppe Sinopoli, Lorin Maazel, Christoph von Dohnányi, Leonard Bernstein. On a pu l’entendre à l’Opéra national de Paris dans La Chauve-souris (Prince Orlofsky), Don Quichotte (Dulcinée) et Giulio Cesare (Cornelia), entre autres.
Plus récemment, elle a participé aux productions de L’Opéra de quat’sous à Vienne, Londres, Paris (Théâtre des Champs-Élysées) et Hambourg, Dialogues des carmélites et La Dame de pique à Bâle, Les Soldats au Bayerische Staatsoper de Munich et à l’Opéra de Zurich, Jenůfa, Salomé, Elektra à Zurich, Charodeïka et Peter Grimes au Theater an der Wien, Daphné à Bâle et Hambourg, Jenůfa au Deutsche Oper de Berlin, à Munich, au New National Theatre de Tokyo et au Metropolitan Opera de New York.