Gabriele Viviani
Baryton

Artiste de la saison 18/19
© Federico Pastrengo

Né à Lucques, Gabriele Viviani fait ses études musicales avec Graziano Polidori, dont il suit toujours l’enseignement. Il a aussi étudié le hautbois et le chant au Conservatoire Luigi Boccherini auprès de Marco Boccassini et suivi les master-classes de Regina Resnik. Il remporte le Concours Mozart du Teatro Lirico de Cagliari, le Prix Mascagni au Concours Cascina et le Prix spécial du Concours Toti Dal Monte de Trévise. Depuis 2004, il est invité sur toutes les grandes scènes lyriques internationales (Teatro Lirico de Cagliari, Canadian Opera de Toronto, Suntory Hall de Tokyo, Palau de les Arts Reina Sofia de Valence, Scala de Milan, Maestranza de Séville). Son interprétation du rôle de Sharpless (Madame Butterfly) à Trieste lui vaut d’être désigné « Meilleur chanteur » pour la saison 2004-2005.
Il se produit aux Arènes de Vérone, au Festival Puccini de Torre del Lago, au Royal Opera House de Londres (La Bohème), à Lausanne et San Francisco (Lucia di Lammermoor), au Festival de Macerata et au Teatro Filarmonico de Vérone (La Traviata), à La Fenice de Venise (Madame Butterfly), au Lyric Opera de Chicago (L’Élixir d’amour), à la Scala de Milan (L’Élixir d’amour, Pagliacci), au Teatro Regio de Turin (où il fait ses débuts dans le rôle de Guido di Monforte des Vêpres siciliennes et où il revient pour Un bal masqué), au Théâtre des Champs-Elysées (Don Pasquale), au Deutsche Oper de Berlin (Luisa Miller), aux Wiener Festwochen (La Traviata), au Staatsoper de Vienne (Les Puritains, Les Vêpres siciliennes, Un bal masqué), au Musikverein de Graz (Giovanna d’Arco en version de concert).
Plus récemment, il chante La Bohème à Londres et Zurich, Don Carlo à Florence, Tosca au Festival Puccini de Torre del Lago et au Théâtre Mariinski de Saint-Pétersbourg, Un bal masqué, Lucia di Lammermoor et Francesca da Rimini à la Scala de Milan, La Traviata à Oviedo, Attila à Shanghai, Madame Butterfly pour ses débuts à l’Opéra national de Paris et au Royal Opera House de Londres, Les Puritains à Bilbao, Andrea Chénier à Naples, La Traviata, Aïda et Poliuto au Gran Teatre del Liceu de Barcelone, Lucia di Lammermoor et Macbeth à Turin, Iris de Mascagni au Festival Radio-France de Montpellier, Carmen et La Traviata à Vérone, Les Puritains (version de concert) à Monte-Carlo.

Projets :
La Force du destin (Fra Melitone) et La Bohème à l’Opéra national de Paris, La Gioconda (Barnaba) au Gran Teatre del Liceu.

À retrouver dans