Information spectateurs

En savoir plus

Frédéric Antoun
Ténor

Artiste de la saison 20/21
© Helen Tansey

Originaire du Québec, Frédéric Antoun a étudié le chant au Curtis Institute of Music de Philadelphie. Son vaste répertoire s’étend de Rameau à Stravinsky, avec une prédilection pour l’opéra français, Mozart et le bel canto. Il est invité au New York City Opera, à la COC à Toronto, au Festival de Charleston, à l’Opéra de Montréal, au Florida Grand Opera, à La Monnaie de Bruxelles, à l’Opéra d’Amsterdam, au Theater an der Wien et sur les grandes scènes françaises : Théâtre du Châtelet (Tamino), Opéra Comique (L’Amant jaloux de Grétry), Toulouse (Belmonte de L’Enlèvement au sérail, Hippolyte de Hippolyte et Aricie), Montpellier (Orphée d’Orphée aux enfers, Tamino et Gerald), Nice (le Chevalier de Dialogues des carmélites). Il a chanté sous la direction de chefs d’orchestre comme Marc Minkowski, Emmanuelle Haïm, Michel Plasson, Alain Altinoglu, Ivor Bolton, Mikko Franck, etc. Récemment, on a pu l’entendre dans The Tempest (Caliban) de Thomas Adès au Festival de Québec, Lakmé à Montpellier et à l’Opéra Comique, L’Italienne à Alger (Lindoro) à Marseille, L’Heure espagnole (Gonzalve) avec l’Orchestre national de Lyon, Dialogues des carmélites et Falstaff (Fenton) à la COC de Toronto, Armide de Gluck (Renaud) à Amsterdam, La Chauve-souris (Alfred) à l’Opéra Comique. Il a fait ses débuts au Royal Opera House de Londres dans La Fille du régiment (Tonio), au Festival de Salzbourg dans Charlotte Salomon, une création de Marc-André Dalbavie, à l’Opéra national de Paris dans L’Enlèvement au sérail, à l’Opéra de Zurich dans Les Pêcheurs de perles (Nadir). Il a participé à la création de L’Ange exterminateur de Thomas Adès au Metropolitan Opera de New York, au Covent Garden de Londres et au Festival de Salzbourg. Il a chanté Ferrando au Bayerische Staatsoper de Munich et à l’Opéra de Zurich, Cassio (Otello), Fenton (Falstaff), Alfredo Germont (La Traviata) au Royal Opera House de Londres, Thespis (Platée), Rinuccio (Gianni Schicchi), Ferrando et Cassio à l’Opéra national de Paris, Orfeo (Orfeo ed Euridice) au Capitole de Toulouse, Jupiter et Apollon (Semele), Pylade (Iphigénie en Tauride) à Zurich, Edgardo (Lucia di Lammermoor) à Montréal, le Chevalier des Grieux (Manon) à l’Opéra Comique, Roméo (Roméo et Juliette de Gounod) à Cincinnati. Au cours de la saison 2020-2021, il chante Alfredo Germont au Bayerische Staatsoper de Munich, Nemorino (L’Elixir d’amour) au Staatsoper de Vienne.

À retrouver dans

Haut de Page