FR EN

Franck Evin
Eclairagiste

Artiste de la saison 19/20

Franck Evin est né à Nantes. À l’âge de 19 ans, il travaille le piano à Paris et accompagne des chanteurs au Café Théâtre Le Connétable. Il commence aussi à s’intéresser aux éclairages, puis se dirige vers une nouvelle voie : la combinaison de la musique et de la technique. Grâce à une bourse du Ministère de la Culture, il part à l’Opéra de Lyon comme assistant du chef électricien. Il y travaille, entre autres, avec Ken Russell et Robert Wilson. Il commence à travailler en 1986 comme concepteur lumières au Schauspielhaus de Düsseldorf. Dès cette époque, une relation étroite avec Werner Schröter ainsi que des projets expérimentaux dans des lieux industriels abandonnés dans la Ruhr avec Eberhard Kloke et le Bochumer Symphoniker lui permettent d’acquérir une certaine réputation. Il travaille ensuite à Nantes, Strasbourg, Montpellier, Paris, Lyon, Vienne, Bonn, Bruxelles et Los Angeles. À partir de la saison 1995 / 1996, il devient directeur artistique aux éclairages du Komische Oper de Berlin, dirigé par Harry Kupfer, avec lequel il travaille pour toutes les productions. À partir de ce moment, une collaboration régulière avec Andreas Homoki, Barrie Kosky, Calixto Bieito et Hans Neuenfels le propulse sur la scène internationale : Oslo, Copenhague, Stockholm, Tokyo, Amsterdam, Munich, Graz, La Monnaie de Bruxelles, l’Opéra national de Paris (Boris Godounov dans la mise en scène de Francesca Zambello, Lear avec Calixto Bieito), la Scala de Milan, le Teatro La Fenice de Venise, l’Opéra de Flandre, le Festival de Bayreuth (Les Maîtres chanteurs de Nuremberg) , le Festival de Salzbourg (Orphée aux Enfers). À partir de 2012, Franck Evin est responsable des lumières à l’Opéra de Zurich sous la direction d’Andreas Homoki. En 2006, il reçoit un « OPUS », prix des scènes allemandes pour les lumières de Così fan tutte, mis en scène par Peter Konwinchny. En 2010, la chaîne ZDF Theaterkanal réalise dans la série Die Theatermacher un documentaire sur le travail du concepteur lumières en faisant un portrait de Franck Evin. À partir de 2012, il est aussi en charge de la classe de « Licht design » au Mozarteum de Salzbourg.

Projets : Don Pasquale (avec Christof Loy), Iphigénie en Tauride (Andreas Homoki), la création de La Jeune Fille à la perle de Stefan Wirth (Ted Huffman), Les Vêpres siciliennes (Calixto Bieito) à Zurich.

À retrouver dans