Felix Mendelssohn-Bartholdy Compositeur

© photo josse/Leemage

Biographie

Compositeur, pianiste et chef d’orchestre, Felix Mendelssohn est l’une des personnalités majeures de l’ère romantique. Il naît en 1809 à Hambourg d’un père banquier et d’une mère artiste. Sa famille, d’ascendance juive, s’installe bientôt à Berlin et se convertit au protestantisme. Aux côtés de sa sœur Fanny, qui se révèlera également une excellente pianiste et compositrice, Felix reçoit une éducation exigeante et manifeste rapidement des aptitudes musicales exceptionnelles. Il participe à l’âge de neuf ans à son premier concert public de piano, avant d’étudier la composition avec Carl Friedrich Zelter. En 1821, le jeune prodige fait la rencontre de Johann Wolfgang von Goethe, qui voit en lui un nouveau Mozart. À l’âge de seize ans, alors qu’il a déjà notamment composé une douzaine de symphonies pour cordes, il écrit l’Octuor à cordes en mi bémol majeur, puis, l’année suivante, l’ouverture du Songe d’une nuit d’été. Fervent admirateur de Johann Sebastian Bach, il dirige en 1829, à Berlin, la Passion selon Saint-Matthieu, presque oubliée depuis la mort du Cantor. Son Concerto pour piano n° 1 en sol mineur, créé à Munich en 1831, rencontre un succès inédit. Ses voyages à travers l’Europe lui inspirent certaines de ses œuvres majeures, telles l’ouverture Les Hébrides ou ses symphonies « Écossaise » (n° 3) et « Italienne » (n° 4). En 1835, il prend la direction du Gewandhaus de Leipzig et fonde le Conservatoire de musique de la ville, inauguré en 1843. Felix Mendelssohn meurt en 1847 à l’âge de 38 ans, laissant derrière lui une œuvre riche et subtile qui tranche par son classicisme dans un XIXe siècle cherchant à bousculer formes et conventions.   

À l’affiche

Biographie

 Compositeur, pianiste et chef d’orchestre, Felix Mendelssohn est l’une des personnalités majeures de l’ère romantique. Il naît en 1809 à Hambourg d’un père banquier et d’une mère artiste. Sa famille, d’ascendance juive, s’installe bientôt à Berlin et se convertit au protestantisme. Aux côtés de sa sœur Fanny, qui se révèlera également une excellente pianiste et compositrice, Felix reçoit une éducation exigeante et manifeste rapidement des aptitudes musicales exceptionnelles. Il participe à l’âge de neuf ans à son premier concert public de piano, avant d’étudier la composition avec Carl Friedrich Zelter. En 1821, le jeune prodige fait la rencontre de Johann Wolfgang von Goethe, qui voit en lui un nouveau Mozart. À l’âge de seize ans, alors qu’il a déjà notamment composé une douzaine de symphonies pour cordes, il écrit l’Octuor à cordes en mi bémol majeur, puis, l’année suivante, l’ouverture du Songe d’une nuit d’été. Fervent admirateur de Johann Sebastian Bach, il dirige en 1829, à Berlin, la Passion selon Saint-Matthieu, presque oubliée depuis la mort du Cantor. Son Concerto pour piano n° 1 en sol mineur, créé à Munich en 1831, rencontre un succès inédit. Ses voyages à travers l’Europe lui inspirent certaines de ses œuvres majeures, telles l’ouverture Les Hébrides ou ses symphonies « Écossaise » (n° 3) et « Italienne » (n° 4). En 1835, il prend la direction du Gewandhaus de Leipzig et fonde le Conservatoire de musique de la ville, inauguré en 1843. Felix Mendelssohn meurt en 1847 à l’âge de 38 ans, laissant derrière lui une œuvre riche et subtile qui tranche par son classicisme dans un XIXe siècle cherchant à bousculer formes et conventions. 

Haut de Page