Emmanuelle de Negri
Soprano

Lauréate HSBC de l’Académie européenne de musique en 2008, c’est par le violoncelle qu’Emmanuelle de Negri fait ses premiers pas dans la musique, avant d’intégrer les classes de chant du Conservatoire de Nîmes puis du CNSM de Paris. Elle s’illustre particulièrement dans le répertoire baroque, notamment avec Les Arts Florissants (The Fairy Queen, Dido & Aeneas, Indian Queen, Susanna, Actéon, Pygmalion, Atys, Platée, Les Fêtes vénitiennes).
Elle se produit aussi avec le Concert d’Astrée et Emmanuelle Haïm (Xerse de Cavalli à l’Opéra de Lille, au Théâtre de Caen et au Theater an der Wien), l’ensemble Pygmalion (Zoroastre de Rameau), René Jacobs (Il Martirio di Sant’Agnese de Pasquini, dirigé par Alessandro di Marchi et mis en scène par Vincent Boussard au Festival d’Innsbrück). Elle interprète Papagena (La Flûte enchantée) au Théâtre des Champs-Élysées et à l’Opéra de Nice, Susanna (Les Noces de Figaro) à Compiègne, Besançon et en tournée française, Telaïre (Castor & Pollux) à Dijon et Lille, l’Amour, Clarine et la Folie (Platée) à Londres en concert avec Early Opera Company ou encore Orfeo ed Euridice avec Accentus à la Philharmonie de Paris, au Grand Théâtre de Provence et au Théâtre de Poissy. Parmi ses récents engagements, citons une tournée européenne avec William Christie et Les Arts Florissants dans le Messie, La Musica (L’Orfeo) à l’Opéra de Dijon, La Natura humana (Il Diluvio universale de Falvetti) à Genève, Lyon et Potsdam avec l’ensemble Cappella Mediterranea et Leonardo García Alarcón, Susanna (Les Noces de Figaro) en tournée française avec la Co[opéra]tive, ou encore un récital avec piano (mélodies de Duparc) au Festival d’Aix-en-Provence.
Au cours de la saison 2017 / 2018, on peut l’entendre dans les rôles d’Almirena (Rinaldo) en tournée française avec la Co[opéra]tive, Maddalena (Maddalena ai piedi di Cristo de Caldara), le Stabat Mater de Pergolesi avec l’ensemble Le Banquet Céleste à Rennes et Ancona, le programme Son of England avec le Poème Harmonique au Festival Misteria Paschalia de Cracovie, ou encore en tournée européenne avec Les Arts Florissants pour Selva morale e spirituale de Monteverdi. Elle interprète avec le même bonheur l’opérette (Orphée aux Enfers) et l’opéra du XXe siècle (The Turn of the Screw, Pelléas et Mélisande, Ariane et Barbe-Bleue). 

Débuts à l’Opéra national de Paris