Élodie Hache
Soprano

© Saara Salmi

Élodie Hache est diplomée de l’Université Paris-Sorbonne (Musicologie) et étudie le chant auprès d’Alexandra Papadjiakou.
Elle est finaliste du concours Montserrat Caballé (2011), du concours Viñas de Barcelone (2013) et lauréate des concours d’Alcamo et Vivonne. Elle intègre en 2012 l’Atelier Lyrique de l’Opéra national de Paris avec lequel elle chante Arminda (La Finta Giardiniera), Clarice (Il Mondo della Luna), The Female Chorus (The Rape of Lucretia) Donna Elvira (Don Giovanni), des extraits du rôle de Phèdre (Hippolyte et Aricie de Rameau) et participe à de nombreux concerts (Auditorium du Louvre, Amphithéâtre Bastille, Palais Garnier).
Elle interprète le rôle de Sandmännchen dans Hänsel et Gretel au Palais Garnier, la Grande Prêtresse d’Aida à l’Opéra Bastille sous la direction de Philippe Jordan, Micaëla (Carmen) avec le Chœur et l’Orchestre Symphonique de Paris, Ortlinde (La Walkyrie) puis des le rôle de Liú dans des extraits de Turandot à l’Opéra de Rennes, Elena (Mefistofele de Boito) à Cracovie, Armide dans l’opéra éponyme de Lully à Innsbruck, Vitellia (La Clémence de Titus) à Mulhouse et Saint-Étienne où elle chante également Anna de Nabucco, Blanche de La Force de Dialogues des carmélites et la Baronne de Gondremarck de La Vie Parisienne.
 Au concert, elle interprète le Stabat Mater de Rossini en région parisienne, le Te Deum et la Messe en ré de Dvořák avec l’Orchestre de Marseille, Harawi au Festival Messiaen, le rôle-titre d’Athalia de Haendel avec l’Ensemble Diderot à Herblay et Les Chansons madécasses de Ravel avec des instrumentistes de l’Orchestre de l’Opéra de Paris.
Au cours de la saison 2017 / 2018, elle chante le Stabat Mater de Rossini dans le cadre des Journées Musicales de Chartres, le Requiem de Verdi à Saint-Étienne, participe à un gala Verdi avec l’Orchestre de la Nouvelle Europe et interprète le rôle de Blanche de La Force à Caen.

Projets :
une Coryphée (Les Huguenots) à l’Opéra national de Paris, Salomé (Hérodiade) et Fiordiligi (Così fan tutte) à l’Opéra-Théâtre de Saint-Étienne. 

À retrouver dans