FR EN

Christopher Purves
Baryton

© DR

Après des études chorales au King’s College de Cambridge, Christopher Purves devient membre du groupe de rock expérimental Harvey and the Wallbangers avant de se diriger vers une carrière lyrique.

Il a interprété le rôle-titre de Falstaff au Festival de Glyndebourne, Alberich (L’Or du Rhin) à l’Opéra de Houston, Sharpless (Madame Butterfly) à l’Opéra de Chicago, Marco (Gianni Schicchi) au Covent Garden de Londres, Balstrode (Peter Grimes) à la Scala de Milan, à l’Opéra de Houston et à Opera North, le rôle-titre de Wozzeck et Beckmesser (Les Maîtres chanteurs de Nuremberg) au Welsh National Opera, Sam (A Quiet Place de Bernstein) au Konzerthaus de Berlin, Al gran sole carico d’amore de Nono au Festival de Salzbourg et au Staatsoper de Berlin, Melisso (Alcina) au Bayerische Staatsoper de Munich, Lescaut (Manon Lescaut) à Opera North, Redburn (Billy Budd) à l’Opéra d’Amsterdam, Sharpless, Tonio (Pagliacci) et Méphistophélès (dans La Damnation de Faust mise en scène par Terry Gilliam, Southbank Sky Award 2012) à l’English national Opera.
Particulièrement impliqué dans le répertoire contemporain, il participé à de nombreuses créations, dont The Perfect American (rôle de Walt Disney) de Philipp Glass au Teatro Real de Madrid, Written on Skin de George Benjamin (Protector) au Festival d’Aix-en-Provence 2012, The Sacrifice, Ines de Castro et Parthenogenesis du compositeur James Macmillan. La saison dernière, il a interprété le rôle-titre de Gianni Schicchi à Opera North, Le Messie en Australie et avec le Washington Symphony Orchestra, La Passion selon saint Jean au Concertgebouw d’Amsterdam, La Passion selon saint Mathieu avec The Academy of Ancient Music, Golaud (Pelléas et Mélisande) au Welsh National Opera, le rôle-titre de Saul de Haendel au Festival de Glyndebourne.

Projets :
Alberich du Crépuscule des dieux au Bayerische Staatsoper et de Siegfried à la Canadian Opera Company de Toronto et à l’Opéra de Houston, le Garde-chasse (La Petite Renarde rusée) au Festival de Glyndebourne.

Débuts à l’Opéra national de Paris