FR EN

Christina Gansch
Soprano

© Franz Neumayr

Née en Autriche, Christina Gansch remporte en 2014 le Kathleen Ferrier Award et fait ses études à la Royal Academy of Music et au Mozarteum de Salzbourg. Elle a fait partie du Young Singer Project du Festival de Salzbourg et du Solti Opera Project du Festival de Verbier (réunissant les chanteurs de l’Académie de Verbier et de l’Académie Georg Solti). Au début de la saison 2016 / 2017, elle rejoint la troupe du Staatsoper de Hambourg, où elle interprète le rôle de Pamina, le rôle-titre d’Almira de Haendel, Constance de Dialogues des carmélites et Gretel de Hänsel et Gretel.
Elle a chanté Barbarina des Noces de Figaro au Festival de Salzbourg et au Theater an der Wien sous la direction de Nikolaus Harnoncourt, Amore d’Orphée et Eurydice et Servilia de La Clémence de Titus à l’Opéra national de Montpellier, l’Oiseau de la forêt de Siegfried au Staatsoper de Berlin sous la direction de Daniel Barenboim, Oscar du Bal masqué, Ascagne des Troyens et Jemmy de Guillaume Tell au Staatsoper de Hambourg. Elle se produit en concert au Musikverein et au Konzerthaus de Vienne, au Festival de Verbier, au Festival Händel de Göttingen, au Wigmore Hall de Londres, aux Festwochen d’Innsbruck et au Mozarteum de Salzbourg.
Elle interprète Zerlina de Don Giovanni à Saint-Pétersbourg et Dortmund (Musica Aeterna, Teodor Currentzis, enregistrement Sony), Ilia d’Idomeneo au Festival d’Ingolstadt (Concerto Köln, Kent Nagano), Un requiem allemand de Brahms (Philharmonisches Staatsorchester de Hambourg, Kent Nagano), Les Vêpres solennelles d’un confesseur et la Messe du couronnement de Mozart au Festival d’Innsbruck (Academia Montis Regalis, Alessandro De Marchi), le Requiem de Mozart (Orchestre Symphonique de Göteborg, Simone Young), la Messe en ut mineur de Mozart (Orchestre du Mozarteum de Salzbourg, Adam Fischer). Elle a enregistré des Lieder de Wolf avec Malcolm Martineau (Vivat) et Der Hochzeitsbraten de Schubert avec Matthew Rose, Robert Murray et Malcolm Martineau (Stone Records).

Projet :
Servilia (La Clémence de Titus) au Festival de Salzbourg.

Débuts à l’Opéra national de Paris