Chiara Skerath
Soprano

Artiste de la saison 16/17Artiste de la saison 17/18
© DR

La jeune soprano belgo‑suisse Chiara Skerath a récemment fait des débuts remarqués dans les rôles d’une Coryphée (Alceste de Gluck) et de la Chanteuse Italienne (Capriccio de Richard Strauss) à l’Opéra national de Paris. Elle est déjà lauréate de plusieurs concours internationaux dont le Concours Reine Elisabeth 2014, le Concours Nadia et Lili Boulanger 2013, le Prix Emmerich Smola 2012 et le Prix Jeune Espoir au Concours de Marmande 2011. Elle est boursière et soliste du Prix Pour-cent Migros 2011 et 2012.
Chiara Skerath interprète de nombreux rôles mozartiens, tels que Despina (Così fan tutte) à l’Opéra de Francfort, Pamina (La Flûte enchantée) à l’Opéra de Saint-Étienne, Servilia (La Clémence de Titus) à l’Opéra national du Rhin et Zerlina (Don Giovanni) au Festival de Drottningholm en Suède. Son répertoire éclectique s’étend également à des rôles tels que Rosalinde (La Chauve-souris de Johann Strauss) à l’Opéra Comique, Eurydice (Orphée et Eurydice de Gluck) au Musikfest Bremen, Adina (L’Élixir d’amour de Donizetti) à l’Opéra de Metz ainsi qu’Eliza Doolittle dans la comédie musicale My Fair Lady à l’Opéra d’Avignon.
Elle a participé à la création de Trompe-la-Mort de Luca Francesconi en mars dernier au Palais Garnier (rôle de Clotilde de Grandlieu) avant d’aborder Zerlina de Don Giovanni sous la direction de Marc Minkowski à l’Opéra Royal de Versailles. Elle chante sous la direction de chefs renommés, parmi lesquels Christian Thielemann, Marc Minkowski, Sir John Eliot Gardiner, Ingo Metzmacher et Laurence Equilbey. Chiara Skerath affectionne particulièrement le répertoire du Lied et de la mélodie, qu’elle étudie avec Ruben Lifschitz à la Fondation Royaumont, et elle se produit régulièrement en récital partout en Europe avec Antoine Palloc. Elle a étudié auprès de Glenn Chambers au Conservatoire national supérieur de musique de Paris.

Projets :
Poppea (Le Couronnement de Poppée) à l’Opéra Nantes-Angers, Mélisande à l’Opéra de Bordeaux, Amore (Orphée et Eurydice) à l’Opéra national de Paris.

À retrouver dans