Birgitte Christensen
Soprano

 Après ses débuts dans la troupe de l’Opéra d’Innsbruck, la soprano norvégienne, Birgitte Christensen est invitée sur les scènes du Staatsoper de Berlin, du Semperoper de Dresde, du Staatsoper de Stuttgart, du National Theater de Mannheim, du Komische Oper de Berlin, du Staatstheater de Karlsruhe, du Theater an der Wien, du Teatro Municipal de Santiago du Chili, de l’Opéra de Versailles, de l’Opéra de Rouen Normandie, du Théâtre Bolchoï de Moscou, du Festival de Musique Baroque d’Innsbruck et de l’Opéra national de Norvège. Son répertoire comprend les rôles-titres d’Alceste de Gluck et d’Armida de Haydn, Donna Anna de Don Giovanni, Vitellia de La Clémence de Titus, Konstanze de L’Enlèvement au sérail, Elisabetta de Don Carlo, Amelia du Bal masqué, Violetta de La Traviata, Liù de Turandot, Nedda de Pagliacci, Micaela de Carmen, Desdemona d’Otello (Rossini), Fiorilla du Turc en Italie, Ellen Orford de Peter Grimes, Helena du Songe d’une nuit d’été (Britten), Musetta de La Bohème, Mrs Fluth des Joyeuses Commères de Windsor, Rosalinde de La Chauve souris, Hanna Glawari de La Veuve joyeuse, Jenny de Grandeur et décadence de la ville de Mahagonny, Cunégonde de Candide. Elle interprète aussi le répertoire baroque : les rôles-titres d’Alcina et Partenope, Cleopatra de Giulio Cesare, Belleza dans Il Trionfo del tempo e del disinganno, Iphis de Jephtha (Haendel), Edronica de Der Geduldige Socrates (Telemann), Gionata de David (Conti), Poppée du Couronnement de Poppée (Monteverdi). La saison dernière, elle a chanté la Première Dame de La Flûte enchantée au Theater an der Wien, le rôle-titre d’Armida à Vienne, Varsovie et Bâle, Vitellia à Karlsruhe, la Missa Solemnis de Beethoven à la Ruhrtriennale, le Requiem de Mozart avec l’Orchestre de la Radio norvégienne, le Requiem de Verdi avec le Vestfold Symphony Orchestra, Un Requiem allemand de Brahms à Trondheim, les Quatre derniers Lieder de Strauss à Oslo, Gloria de Poulenc à Kongsberg. Parmi les chefs d’orchestre avec lesquels elle a eu l’occasion de travailler, citons Rino Alessandrini, Fabio Biondi, Teodor Currentzis, Alan Curtis, Paul Daniel, Adam Fischer, Manfred Honeck, René Jacobs, Jukka Pekka Saraste, Peter Schreier, Lothar Zagrosek, etc.

Débuts à l’Opéra national de Paris

À retrouver dans