Information spectateurs

En savoir plus

Bertrand Couderc
Eclairagiste

Fidèle collaborateur de Clément Hervieu-Léger, Bertrand Couderc a créé les lumières du Misanthrope et du Petit-maître corrigé à la Comédie-Française, de La Didone de Cavalli et Mitridate, ré di ponto de Mozart au Théâtre des Champs-Élysées, Monsieur de Pourceaugnac aux Bouffes du Nord. En 2005, Patrice Chéreau lui confie l’éclairage de Così fan tutte au Festival d’Aix-en-Provence et à l’Opéra national de Paris. Suivront Tristan et Isolde à la Scala de Milan, De la maison des morts au Metropolitan Opera de New York et à la Scala, La Nuit juste avant les forêts de Bernard-Marie Koltès au Théâtre de l’Atelier. Il collabore aux derniers spectacles de Luc Bondy, Charlotte Solomon au Festival de Salzbourg 2014 et Ivanov au Théâtre de l’Odéon en 2015. Il accompagne également Vincent Huguet pour les Contes de la lune vague à l’Opéra Comique ou Don Quichotte à Bordeaux ainsi que le compositeur Jérôme Combier pour Austerlitz au Festival d’Aix‑en‑Provence et Campo Santo à Orléans et au 104 et les chefs d’orchestre Raphaël Pichon pour Les Funérailles de Louis XIV à l’Opéra de Versailles et Sébastien Daucé pour Histoires sacrées et Le Concert de la nuit. En 2015 et 2017, il travaille avec Bartabas et Marc Minkowski pour Davide penitente et le Requiem de Mozart au Manège du Rocher à Salzbourg. Plus récemment, il crée les lumières de Bouvard et Pécuchet à la Coursive de La Rochelle (mise en scène de Jérôme Deschamps), Roméo et Juliette à la Comédie‑Française (Éric Ruf), Pelléas et Mélisande au Théâtre des Champs-Élysées (Éric Ruf), La Périchole à l’Opéra de Bordeaux (Romain Gilbert), De la maison des morts à l’Opéra national de Paris (Patrice Chéreau), Le Pays lointain de Jean-Luc Lagarce au Théâtre national de Strasbourg et L’Éveil du printemps de Wedekind à la Comédie-Française (Clément Hervieu-Léger), Didon et Enée au Festival d’Aix-en-Provence (Vincent Huguet), Roméo et Juliette au Théâtre de Lucerne (Vincent Huguet), Anna Bolena à l’Opéra de Bordeaux (Marie-Louise Bischofberger), La Femme sans ombre au Staatsoper de Vienne (Vincent Huguet), La Vie parisienne et Les Contes d’Hoffmann à Bordeaux (Vincent Huguet), Les Noces de Figaro au Théâtre des Champs-Élysées (James Gray).     

Haut de Page