FR EN

Benoît Jacquot
Metteur en scène

© DR

Benoît Jacquot débute en 1965 comme assistant réalisateur. Il réalise entre 1970 et 1976 des films pour l'INA puis, en 1975, un premier film inspiré d'une nouvelle de Fedor Dostoïevski, L'Assassin musicien. Après Les Enfants du placard (1976), le réalisateur tourne Les Ailes de la colombe (1980) d'après Henry James, avec Isabelle Huppert et Dominique Sanda, Corps et biens, un polar adapté du roman Tendre femelle de James Gunn, et Les Mendiants d'après le roman éponyme de Louis-René des Forêts (1986). Avec La Désenchantée (1989), interprété par Judith Godrèche, il s'éloigne du cinéma d'auteur à la lisière de la marginalité.
La Fille seule (1995), avec Virginie Ledoyen, lui vaut les éloges de la presse internationale. Le Septième ciel (1997), avec Sandrine Kiberlain et Vincent Lindon, est le premier succès public du réalisateur. En 1998, il retrouve Isabelle Huppert dans une adaptation d'un roman de Yukio Mishima, L'École de la chair. Le film est présenté au Festival de Cannes.
En 1999, il dirige Fabrice Luchini, Vincent Lindon et Isabelle Huppert dans Pas de scandale. S'ensuit une période prolifique marquée par la réalisation de films « à costume » : La Fausse Suivante (2000), d’après la pièce de Marivaux, Sade (2000) avec Daniel Auteuil, Tosca (2001), version sur grand écran de l'opéra, ou encore Adolphe (2002), avec Isabelle Adjani et Stanislas Merhar. En 2003, il réalise Princesse Marie, avec Catherine Deneuve. La femme, figure centrale du cinéma de Benoît Jacquot, est à nouveau mise à l'honneur dans À tout de suite (2004), L'Intouchable (2006) avec Isild Le Besco et Villa Amalia (2008), son cinquième film avec Isabelle Huppert.
Ses derniers films sont Au fond des bois (2010), Les Adieux à la Reine (2012, César du meilleur film et du meilleur réalisateur), Trois cœurs (2013), Le Journal d’une femme de chambre (2015). Pour la télévision, il adapte en 1994 La Vie de Marianne de Marivaux.
 Il est l'auteur de documentaires sur le psychanalyste Jacques Lacan, le chorégraphe Merce Cunningham, l'écrivain Marguerite Duras et il adapte pour le petit écran des spectacles conçus pour la scène.
Il réalise en 2004 sa première mise en scène d’opéra avec Werther au Covent Garden de Londres puis met en scène La Traviata à l’Opéra national de Paris.