Audun Iversen
Baryton

© Tonje Eliasson

Audun Iversen est diplômé de l’Académie d’État d’Oslo. Il se perfectionne à l’Académie de l’Opéra de Copenhague et à la Hochschüle für Musik und Theater de Leipzig. Finaliste du Concours Hans Gabor Belvedere de Vienne, lauréat HSBC au Festival d’Aix-en-Provence, il remporte de nombreuses distinctions, comme le premier prix du Concours International Reine Sonja à Oslo en 2007 et le Prix Aalborg pour l’opéra en 2010. Il fait ses débuts à Copenhague au cours de la saison 2007 / 2008 dans les rôles de Schaunard (La Bohème) et du Vicomte de Cascada (La Veuve joyeuse).
Plus récemment, il interprète Figaro du Barbier de Séville pour ses débuts à l’Opéra de San Francisco, le Comte des Noces de Figaro au Festival de Glyndebourne, le rôle-titre d’Eugène Onéguine au Théâtre Bolchoï de Moscou, à Oslo, Lille, au Festival d’Athènes, à l’English National Opera et avec l’Orchestre Symphonique de Trondheim, Zurga des Pêcheurs de perles avec la Moscow State Philharmonic Society, le rôle-titre de Don Giovanni à Glyndebourne, Sharpless de Madame Butterfly à Copenhague et Rome, Albert de Werther au Royal Opera House Covent Garden de Londres sous la direction d’Antonio Pappano et à l’Opéra de Zurich, Marcello de La Bohème au Royal Opera House de Londres et à l’Opéra de San Francisco, le Protecteur (Written on Skin de George Benjamin) au Theater an der Wien, Olivier de Capriccio pour ses débuts au Lyric Opera de Chicago, le Comte de Luna du Trouvère à Hedeland (Danemark), le rôle-titre de Wozzeck à Francfort et Oslo, Giorgio Germont de La Traviata à Oslo.
Il participe au Gala d’ouverture du nouvel opéra d’Oslo et se produit en concert (Carmina burana avec l’Orchestre Symphonique de Chicago sous la direction de Riccardo Muti et au Maggio Musicale Fiorentino avec Zubin Mehta, la Neuvième Symphonie de Beethoven avec l’Orchestre Philharmonique d’Israël et le Swedish Chamber Orchestra, le War Requiem de Britten avec le New Japan Philharmonic Orchestra et Daniel Harding).

Projets :
Written on Skin avec le Mahler Chamber Orchestra, Enrico (Lucia di Lammermoor) à Hedeland, Sometime Voices de George Benjamin au Concertgebouw d’Amsterdam. 

Débuts à l’Opéra national de Paris