FR EN

Aude Extrémo
Mezzo-soprano

Artiste de la saison 19/20
© Studio Ledroit-Perrin

Révélation classique de l’ADAMI en 2010, la mezzo-soprano française Aude Extrémo a remporté le premier prix du concours des Amis du Grand Théâtre de Bordeaux en mars 2007 et le premier prix du concours des Jeunes talents lyriques en avril 2009, sous la présidence de Michel Plasson. Elle débute ses études de chant au Conservatoire de Bordeaux puis intègre l’Atelier Lyrique de l’Opéra national de Paris. Elle fait ses débuts sur scène dans le rôle de Carmen à l’Opéra Bastide de Bordeaux, puis chante Suzuki (Madama Butterfly) au Festival d’Antibes, Olga (Eugène Onéguine) à Vichy, le Page (Salomé) à l’Opéra de Monte-Carlo, Maddalena (Rigoletto) à l’Opéra de Tours et à l’Opéra de Reims, Ursule (Béatrice et Bénédict) au Festival Berlioz, Lucretia (The Rape of Lucretia) au Théâtre de l’Athénée à Paris, Charlotte (Werther) avec l’Orchestre de Reims et à Tours. En 2015, elle fait ses débuts dans le rôle de Dalila (Samson et Dalila) à l’Opéra de Bordeaux. La saison suivante, elle chante Isabella (L’Italienne à Alger) à l’Opéra de Saint-Etienne et à l’Opéra de Massy (où elle interprète également Amneris d’Aïda), Venus (Tannhaüser) à Monte-Carlo, Ursule (Béatrice et Bénédict) à l’Opéra national de Paris, le Requiem de Verdi au Grand Théâtre de Bordeaux.
La saison dernière, elle a chanté la Baronne de La Vie parisienne à Bordeaux, Arsace (Semiramis) à Saint-Etienne et elle a fait ses débuts dans le rôle-titre de La Périchole sous la direction de Marc Minkowski au Festival de Pentecôte de Salzbourg. Elle vient d’interprété la Muse / Nicklausse des Contes d’Hoffmann au Festival de Brême et au Festival de Baden-Baden sous la direction de Mark Minkowski. Aude Extrémo se produit aussi en concert (le cycle de mélodies de Chostakovitch sur des poèmes traditionnels juifs au Festival d’Aix-en-Provence sous la direction de François-Xavier Roth, le Stabat Mater de Dvořak à l’Auditorium de Barcelone, le Requiem de Verdi avec l’Orchestre national de Lorraine sous la direction de Jacques Mercier) et en récital (Kindertotenlieder de Mahler au Grand Théâtre de Tours, Chants et Danses de la mort de Moussorgski au Festival d’Aix-en-Provence).

À retrouver dans