Covid-19 : Annulation de la saison 19/20

En savoir plus

Arco Renz
Chorégraphe

Arco Renz étudie la danse et le théâtre dans sa ville natale de Brême, puis à Berlin et à Paris. En 1995, il s’installe à Bruxelles; il se perfectionne auprès d’Anne Teresa De Keersmaeker et fait partie de la première promotion de l’école P.A.R.T.S. (Performing Arts Research and Training Studios), où il crée ses premières chorégraphies. À partir de 1994, il étudie la danse et le théâtre en Asie auprès de maîtres traditionnels. En 2000, il crée la compagnie Kobalt Works à Bruxelles.
Sa démarche chorégraphique vise à traduire dans un langage abstrait du corps, dépouillé du futile, ce qui fait l’expérience humaine. Citons parmi ses chorégraphies pour cette compagnie Think Me Thickness (2001), Mirth (2002), Dreamlands (2003), Opium (2004), Bullitt (2006), Crack (2011), Coke (2014), Alpha (2014), East (2015) ainsi que les solos States (2001) et Héroïne (2004).
De 1997 à 2001, il travaille comme assistant de Robert Wilson et participe à de nombreuses productions de théâtre, d’opéra et de danse. Il assiste Anne Teresa De Keersmaeker pour la mise en scène des opéras I due Foscari (2003) et Hanjo/ Hosokawa (2004), ainsi que Luc Bondy pour la création de Julie (2005) au Théâtre Royal de La Monnaie. À la suite de ces rencontres, il met en place un lieu spécifique, dédié aux installations et performances autour de l’Opéra, P.O.P.E.R.A.
Parallèlement, Arco Renz s’occupe depuis 1998 d’ateliers de danse contemporaine pour danseurs, acteurs et chanteurs en Europe et en Asie et collabore avec la Bali Purnati Foundation of the Arts en Indonésie pour promouvoir l’échange entre artistes contemporains et traditionnels, de tradition indonésienne et de tradition européenne, projet couronné par la création du spectacle Dreamlands. Il a créé Monsoon, un pôle de recherche et de performances entre des artistes asiatiques et européens.   

Haut de Page