FR EN

Aleš Jenis
Chanteur

Né à Bratislava, Aleš Jenis étudie d’abord le piano, puis commence ses études vocales en 1998. Il est rapidement engagé par l’Opéra d’État de Prague où il interprète Papageno (La Flûte enchantée) et Morales (Carmen) en 2001. L’année suivante, il intègre le Théâtre national slovaque de Bratislava où on peut l’entendre notamment dans Pagliacci, La Bohème, Eugène Onéguine, Lucia di Lammermoor, L’Élixir d’amour, Le Barbier de Séville. En 2003, il fait ses débuts au Festival de Wexford dans Die drei Pintos (Ambrosio). Il est invité au Teatro Lirico de Cagliari (Alfonso et Estrella), au Grand Théâtre de Genève (De la maison des morts), à l’Opéra de Saint-Gall (le rôle-titre d’Eugène Onéguine), au Teatro Municipal de Santiago du Chili (le Héraut de Lohengrin), à l’Opéra d’Avignon (Albert de Werther), au Volksoper de Vienne et au Staatsoper de Berlin (Sharpless de Madame Butterfly). Il aborde le rôle-titre de Don Giovanni à Saint-Gall en 2007 et fait ses débuts au Deutsche Oper de Berlin lors d’un concert du Nouvel An dirigé par Michail Jurowski. Il se produit à l’Opéra de Montpellier (le Comte Gil dans Il Segreto di Susanna de Wolf-Ferrari), aux Wiener Festwochen, au Holland Festival, au Festival d’Aix-en-Provence, au Metropolitan Opera, à la Scala de Milan (De la maison des morts). En 2007, il fait ses débuts au Théâtre Bolchoï de Moscou dans le rôle-titre d’Eugène Onéguine, qu’il interprète l’année suivante pour ses débuts au Festival de Glyndebourne. Il chante Sharpless (Madame Butterfly) à Santiago du Chili, au Staatsoper de Berlin et au New National Theatre de Tokyo, Ferdinand (Les Fiançailles au couvent) et le Comte Almaviva (Les Noces de Figaro) au Palau de les Arts Reina Sofia de Valencia, les Chants bibliques de Dvořák avec l’Orchestre Philharmonique de Prague dirigé par Jiři Bělohlavek, Gilgamesh de Martinů au Théâtre national de Prague sous la direction de Tomas Netopil. La saison dernière, il interprète le rôle-titre de Don Giovanni au Reiseopera d’Enschede et Prospero dans La Tempête de Zdenek Fibich à Ostrava. 

Débuts à l’Opéra national de Paris