FR EN

Ain Anger
Basse

Né en Estonie, Ain Anger est engagé en 1996 comme soliste dans la troupe de l’Opéra de Tallinn, puis s’installe en Allemagne en 2001. Il fait successivement partie des troupes de Leipzig et Hambourg, puis du Staatsoper de Vienne à partir de 2004. Depuis ses débuts dans Rigoletto (Monterone), il y a chanté une quarantaine de rôles, dont le Roi Heinrich de Lohengrin, Pogner des Maîtres chanteurs de Nuremberg, Philippe II de Don Carlo, Zaccaria de Nabucco, Fiesco de Simon Boccanegra, Dosifei de La Khovantchina. Il a interprété le rôle-titre de Boris Godounov au Deutsche Oper de Berlin, Pimène (dans la même production de Richard Jones) au Royal Opera House Covent Garden de Londres, le Cardinal Brogni (La Juive), Fafner (L’Or du Rhin) et Hunding (La Walkyrie) au Bayerische Staatsoper de Munich, le Roi Heinrich au Deutsche Oper de Berlin, Hunding et Pogner à l’Opéra de San Francisco, le Roi Marke dans une version semi-scénique de Tristan et Isolde (prise de rôle) avec le Cleveland Orchestra et Franz Welser-Möst. 
Il a fait ses débuts au Festival de Bayreuth dans le rôle de Fafner (L’Or du Rhin et Siegfried) sous la direction de Christian Thielemann et à la Scala de Milan dans Le Vaisseau fantôme (Daland) dirigé part Hartmut Haenchen et il a abordé le rôle de Hagen (Le Crépuscule des dieux) à la Canadian Opera Company sous la direction de Johannes Debus. Il a interprété Sarastro et Sparafucile à l’Opéra national de Paris. Ain Anger se produit aussi en concert aux BBC Proms (La Khovantchina sous la direction de Semyon Bychkov), Salle Pleyel avec l’Orchestre national du Capitole de Toulouse et Tugan Sokhiev (Pimène), avec le Scottish Chamber Orchestra (Chants et Danses de la mort), le Symphonieorchester des Bayerischen Rundfunk et Mariss Jansons (Symphonie n°8 de Mahler), le Sydney Symphony Orchestra et David Robertson et le Dallas Symphony Orchestra dirigé par Jaap van Zweden (Requiem de Verdi), le Gewandhausorchester de Munich et Riccardo Chailly (Symphonie n°9 de Beethoven).

Projets :
le Commendatore (Don Giovanni) et Hagen (Le Crépuscule des dieux) à l’Opéra national de Paris.

À retrouver dans