FR EN

Naissance d’un Opéra

Retour en images sur la construction de l'Opéra Bastille

Découvrir

Habiller l'Opéra

Exposition événement du 25 mai au 3 novembre 2019 au Centre National du Costume de Scène de Moulins

En savoir plus

Un air d’Italie. L’Opéra de Paris de Louis XIV à la Révolution

Du 28 mai au 1er septembre 2019 au Palais Garnier

En savoir plus

Partenaires majeurs des 350 ans de l'opéra de paris

Partenaires majeurs des 350 ans
de l'opéra de paris

A suivre:

30 ans, 30 souvenirs

Rudolf Noureev, danseur, chorégraphe et Directeur de la Danse

Portrait

Directeurs, maîtres de ballets, metteurs en scène, chorégraphes, architectes… Octave s’est intéressé aux personnalités qui ont marqué l’histoire de l’Opéra qui continue, aujourd’hui encore, à attirer les grands noms de la musique et de la danse.
© Jacques Moatti

Né à bord du Transsibérien dans la région du lac Baïkal, Rudolf Noureev pratique très tôt la danse folklorique et prend des cours de danse classique au théâtre d’Oufa (Bachkirie), ville de son enfance. En 1955, il est admis à la prestigieuse École de danse Vaganova (Léningrad) où il rencontre son professeur d’élection, Alexandre Pouchkine. En 1958, il entre comme soliste dans la compagnie du Ballet du Théâtre du Kirov (ex-Théâtre Mariinski) de Léningrad. Ses débuts dans le pas de trois du Lac des cygnes puis ses nombreuses apparitions en font vite une idole du public. En 1961, pour la première tournée du Kirov à l’étranger, il apparaît sur la scène du Palais Garnier dans l’acte des Ombres de La Bayadère. Quelques jours plus tard, il demande le droit d’asile à l’aéroport du Bourget : on veut l’obliger à embarquer vers l’URSS alors que la troupe s’envole pour Londres. Dès le lendemain, il est engagé dans les Ballets du marquis de Cuevas. Rudolf Noureev fait alors des rencontres décisives : Erik Bruhn, danseur Étoile du Ballet Royal du Danemark, auprès duquel il étudie le style de Bournonville, Margot Fonteyn avec qui il danse Giselle puis Marguerite et Armand, devenant « artiste invité » du Royal Ballet de Londres jusqu’en 1977. En 1963, Rudolf Noureev remonte pour la première fois l’acte des Ombres de La Bayadère pour le Royal Ballet. Sa carrière devient internationale. Il danse en Étoile invitée avec toutes les grandes compagnies de ballet en Europe, aux États-Unis, interprète du grand répertoire et des créations de Frederick Ashton, Rudi Van Dantzig, Roland Petit, Maurice Béjart, George Balanchine… En 1983, il est nommé Directeur de la Danse de l'Opéra national de Paris, poste qu’il occupera jusqu’en 1989. Pendant ces six années, il se sera notamment employé à élargir le répertoire (reconstitutions baroques et préromantiques) en y faisant entrer les grands ballets – Le Lac des cygnes, La Belle au bois dormant, Raymonda… – d’après Marius Petipa, à faire revenir Jerome Robbins et Merce Cunningham au Palais Garnier, à inviter - outre Roland Petit, Maurice Béjart, John Neumeier - Paul Taylor et Twyla Tharp, à demander à Robert Wilson de donner sa vision du Martyre de Saint Sébastien (1988), à passer commande à Dominique Bagouet, Maguy Marin, Karole Armitage et à révéler William Forsythe. En 1990 et 1991, toujours « chorégraphe principal » du Ballet de l’Opéra, il vient remonter les reprises du Lac des cygnes, de Don Quichotte, de Roméo et Juliette et consacre ses dernières forces à La Bayadère (créée en 1992), le ballet qui l'avait déjà - à l'Opéra - propulsé sous les projecteurs de la gloire et fait choisir la liberté.

Voir plus

Mécènes des 350 ans de l'Opéra de Paris

  • Mécène de la création de Crystal Pite

  • Mécène du Battle Opéra

  • Mécène des Indes galantes

Avec le généreux concours de

  • Mécène de La Traviata

  • Mécène de la restauration des loges de l'Empereur et de l'Impératrice

  • Mécène principal du Ballet de l'Opéra national de Paris

  • Partenaire Mobilité IT et Expériences Utilisateurs

  • Mécène Services IT

  • Mécène de l'Académie de l'Opéra

Partenaires médias