FR EN

Naissance d’un Opéra

Retour en images sur la construction de l'Opéra Bastille

Découvrir

Partenaires majeurs des 350 ans de l'opéra de paris

Partenaires majeurs des 350 ans
de l'opéra de paris

A suivre:

Les Salles de l’Opéra

Rolf Liebermann

Portrait

Directeurs, maîtres de ballets, metteurs en scène, chorégraphes, architectes… Octave s’est intéressé aux personnalités qui ont marqué l’histoire de l’Opéra qui continue, aujourd’hui encore, à attirer les grands noms de la musique et de la danse.
Rolf Liebermann (1910-1999)
Rolf Liebermann (1910-1999) © Michel Szabo

Né dans une famille d’origine berlinoise, Rolf Liebermann étudie le droit et suit, en parallèle, des cours de musique au conservatoire de Zurich, pour se consacrer à la direction d’orchestre – avec Hermann Scherchen – puis à la composition – avec Vladimir Vogel. Il devient, à Vienne, l’assistant de Scherchen avant de revenir, en 1945, en Suisse, en tant qu’ingénieur du son à Radio Zurich. En 1950, il prend la direction de l’Orchestre de la Radio Suisse alémanique, à Zurich, poste qu’il occupe jusqu’en 1957, date à laquelle il est nommé Directeur du département Musique de la Norddeutsche Rundfunk.
Deux ans plus tard, Rolf Liebermann accepte la direction de l’Opéra de Hambourg, institution qu’il dirige jusqu’en 1973 et dont il fait une maison mondialement reconnue pour ses créations et son répertoire. En 1973, Marcel Landowski et Hugues Gall, à la demande de Jacques Duhamel alors ministre de la Culture, le convainquent de prendre la tête de la Réunion des Théâtres Lyriques Nationaux. Toutefois, sous prétexte que seul un Français peut devenir administrateur général, les statuts de la RTLN sont modifiés et Rolf Liebermann est nommé administrateur général du Théâtre National de l’Opéra de Paris. Son nom est désormais associé au renouveau de l’institution et son mandat de sept ans (1973-1980), dit « ère Liebermann », marqué par la création d’un nouveau répertoire. Il fait appel aux plus grands chanteurs, chefs d’orchestre, metteurs en scène et chorégraphes. Citons notamment Les Noces de Figaro (Georg Solti, Giorgio Strehler), Faust (Michel Plasson, Jorge Lavelli), Les Contes d’Hoffmann (Georges Prêtre, Patrice Chéreau), Moïse et Aaron (Georg Solti), Pelléas et Mélisande (Lorin Maazel, Jorge Lavelli), Otello (dirigé par Georg Solti, mis en scène par Terry Hands avec Placido Domingo et Margaret Price), Boris Godounov (mis en scène par Joseph Losey avec Ruggero Raimondi), la création de Lulu en trois actes (dirigée par Pierre Boulez, mise en scène par Patrice Chéreau avec Teresa Stratas)… Rolf Liebermann innove en présentant les opéras en langue originale et en inaugurant un système de diffusion des spectacles sous forme de captations télévisées afin de démocratiser l’art lyrique et poursuit la réalisation de films d’opéra.
Pour le Ballet, Jerome Robbins, George Balanchine, Merce Cunningham, Carolyn Carlson, Rudolf Noureev ou encore Roland Petit viendront enrichir le répertoire de la Compagnie. À l’issue de son mandat parisien, Rolf Libermann se consacre à la composition, dirige l’Académie d’Été du Mozarteum de Salzbourg (1983-1988) puis est rappelé par l’Opéra de Hambourg pour assurer un intérim (1985-1988). L’Opéra de Paris lui rend hommage au cours d’une grande soirée le 26 février 1999 et donne son opéra Medea en 2002.

Voir plus

Mécènes des 350 ans de l'Opéra de Paris

  • Mécène de la création de Crystal Pite

  • Mécène du Battle Opéra

  • Mécène des Indes galantes

Avec le généreux concours de

  • Mécène de La Traviata

  • Mécène de la restauration de la loge de l'Empereur

  • Mécène principal du Ballet de l'Opéra national de Paris

  • Partenaire Mobilité IT et Expériences Utilisateurs

  • Mécène Services IT

  • Mécène de l'Académie de l'Opéra

Partenaires médias