FR EN

Naissance d’un Opéra

Retour en images sur la construction de l'Opéra Bastille

Découvrir

Habiller l'Opéra

Exposition événement du 25 mai au 3 novembre 2019 au Centre National du Costume de Scène de Moulins

En savoir plus

Un air d’Italie. L’Opéra de Paris de Louis XIV à la Révolution

Du 28 mai au 1er septembre 2019 au Palais Garnier

En savoir plus

Partenaires majeurs des 350 ans de l'opéra de paris

Partenaires majeurs des 350 ans
de l'opéra de paris

A suivre:

Le jour où Serge Lifar...

Massimo Bogianckino

Portrait

Diplômé de musicologie du Conservatoire italien de Sainte-Cécile, Massimo Bogianckino enseigne le piano à Pittsburg en 1950 et 1951. De retour en Italie, il travaille au Conservatoire de Pesaro puis à l'Accademia Filarmonica Romana qu’il dirige entre 1960 et 1963. Bogianckino se consacrera à l’enseignement musicologique par la suite, essentiellement à l’Université de Pérouse, avant de devenir directeur artistique de l’Opéra de Rome, puis directeur de la Scala de Milan (1972 -1975) et du Teatro comunale et du Mai musical florentin (1976-1982). Trois siècles après Lully, il devient le second directeur italien de l’Opéra de Paris qu’il dirige de 1982 à 1985, succédant à Bernard Lefort et au quatuor constitué de Paul Puaux, Jean-Pierre Leclerc, Alain Lombard et Georges-François Hirsch. Son mandat est notamment marqué par la création mondiale, au Palais Garnier, du Saint François d'Assise d'Olivier Messiaen. Sa programmation artistique est tournée vers le grand répertoire français du XIXe siècle – Robert le Diable (Meyerbeer) – peu représenté pendant les décennies précédentes et suivantes. De nouvelles productions entrent également au répertoire notamment Hippolyte et Aricie (Rameau), Alceste (Gluck), Le Convive de pierre d’Alexandre Dargomyjski ainsi que des créations – Docteur Faustus de Konrad Boehmer et L’Écume des jours d’Edison Denisov. Massimo Bogianckino quitte l’Opéra de Paris en 1985, pour se consacrer à la politique en Italie. Il deviendra Maire de Florence en 1985.

© Michel Szabo
Voir plus

Mécènes des 350 ans de l'Opéra de Paris

  • Mécène de la création de Crystal Pite

  • Mécène du Battle Opéra

  • Mécène des Indes galantes

Avec le généreux concours de

  • Mécène de La Traviata

  • Mécène de la restauration des loges de l'Empereur et de l'Impératrice

  • Mécène principal du Ballet de l'Opéra national de Paris

  • Partenaire Mobilité IT et Expériences Utilisateurs

  • Mécène Services IT

  • Mécène de l'Académie de l'Opéra

Partenaires médias