FR EN

Naissance d’un Opéra

Retour en images sur la construction de l'Opéra Bastille

Découvrir

Habiller l'Opéra

Exposition événement du 25 mai au 3 novembre 2019 au Centre National du Costume de Scène de Moulins

En savoir plus

Un air d’Italie. L’Opéra de Paris de Louis XIV à la Révolution

Du 28 mai au 1er septembre 2019 au Palais Garnier

En savoir plus

Partenaires majeurs des 350 ans de l'opéra de paris

Partenaires majeurs des 350 ans
de l'opéra de paris

A suivre:

30 ans, 30 souvenirs

Les Salles de l’Opéra

1/14 Salle du Jeu de Paume de la Bouteille

Après avoir obtenu par lettres patentes le privilège de fonder une Académie d’opéra en 1669, Pierre Perrin, connu également sous le nom de l’Abbé Perrin, et Robert Cambert décident de s’installer à la salle du Jeu de Paume de la Bouteille. Située Rue des Fossés-de-Nesle qui est aujourd’hui la rue Mazarine dans le Quartier Latin, la salle est aménagée en salle de spectacle par Henri Guichard, intendant des bâtiments du Duc d’Orléans. C’est dans cette salle qu’est donné le 19 mars 1671, Pomone, opéra de Robert Cambert sur un livret de Pierre Perrin, considéré comme le premier opéra français. À cette époque, la troupe de l’Académie d’opéra est constituée de neuf chanteurs : cinq hommes, quatre femmes ; de quinze choristes et treize musiciens d’orchestre. Pomone, avec sa mise en scène luxueuse, ses décors imposants et ses ballets enchanteurs signés Pierre Beauchamp, connaît un grand succès et est donné pendant huit mois consécutifs. Plus tard est créé Les Peines et les Plaisirs de l’amour, opéra écrit par Robert Cambert sur des paroles de Gabriel Gilbert. Il sera le deuxième et dernier opéra représenté dans cette salle. Avec l’arrivée de Lully à la tête de l’Académie, la troupe déménage et la salle ferme ses portes le 1er avril 1672. Après de nouveaux aménagements et désormais désignée sous l’appellation d’Hôtel Guénégaud, la salle ouvre à nouveau pour accueillir la troupe dite « du Marais » et l’ancienne troupe de Molière qui, une fois fusionnées, donneront naissance à la Comédie-Française.

Voir plus

Mécènes des 350 ans de l'Opéra de Paris

  • Mécène de la création de Crystal Pite

  • Mécène du Battle Opéra

  • Mécène des Indes galantes

Avec le généreux concours de

  • Mécène de La Traviata

  • Mécène de la restauration des loges de l'Empereur et de l'Impératrice

  • Mécène principal du Ballet de l'Opéra national de Paris

  • Partenaire Mobilité IT et Expériences Utilisateurs

  • Mécène Services IT

  • Mécène de l'Académie de l'Opéra

Partenaires médias