FR EN

Naissance d’un Opéra

Retour en images sur la construction de l'Opéra Bastille

Découvrir

Partenaires majeurs des 350 ans de l'opéra de paris

Partenaires majeurs des 350 ans
de l'opéra de paris

A suivre:

Pierre Gardel (1758-1840)

Jerome Robbins, chorégraphe (1918-1998)

Portrait

Directeurs, maîtres de ballets, metteurs en scène, chorégraphes, architectes… Octave s’est intéressé aux personnalités qui ont marqué l’histoire de l’Opéra qui continue, aujourd’hui encore, à attirer les grands noms de la musique et de la danse.
Jerome Robbins
Jerome Robbins © Jacques Moatti
Né à New York dans une famille de Juifs russes émigrés, Jerome Robbins suit une formation très complète [- danse classique, modern dance, piano, violon, théâtre -] qui l’amène à débuter une carrière de danseur en 1939. Il participe à quelques comédies musicales et, en 1940, entre au Ballet Theatre, le futur ABT, tout juste fondé. En 1944, il y réalise sa première chorégraphie, Fancy Free, sur la musique de Leonard Bernstein, dont le succès le conduit à Broadway et au cinéma. George Balanchine l’engage en 1948 comme danseur au New York City Ballet dont il devient le directeur associé une année plus tard, avant d’en assurer la codirection, jusqu’en 1990, avec Peter Martins. Très attaché au Ballet de l’Opéra, qu’il considérait comme sa seconde famille, Jerome Robbins est invité pour la première fois en 1974 par Rolf Liebermann. Scherzo fantastique et Circus Polka sont les premières pièces à entrer au répertoire, suivies de Afternoon of a Faun. L’année suivante, il remonte En Sol. Rudolf Noureev le convaincra, après dix ans d’absence, à revenir au Palais Garnier. Entre 1986 et 1996, Jerome Robbins dirige les répétitions de In Memory of…, (1986), In The Night (1989), Glass Pieces et Dances at a Gathering (1991), The Concert (1992) et Moves (1993). Il est également présent lors de la réouverture du Palais Garnier en mars 1996, pour un programme comprenant En Sol, Moves et deux nouveaux ballets, A Suite of Dances et The Four Seasons. Depuis la disparition du chorégraphe en 1998, d’autres pièces ont enrichi le répertoire : Other Dances (1999), The Cage (2001), Opus 19/The Dreamer (2015), The Goldberg Variations (2016) et lors d’un hommage qui lui est consacré au cours de la saison 2018/2019, Fancy Free.
Voir plus

Mécènes des 350 ans de l'Opéra de Paris

  • Mécène de la création de Crystal Pite

  • Mécène du Battle Opéra

  • Mécène des Indes galantes

Avec le généreux concours de

  • Mécène de La Traviata

  • Mécène de la restauration de la loge de l'Empereur

  • Mécène principal du Ballet de l'Opéra national de Paris

  • Partenaire Mobilité IT et Expériences Utilisateurs

  • Mécène Services IT

  • Mécène de l'Académie de l'Opéra

Partenaires médias