FR EN

Naissance d’un Opéra

Retour en images sur la construction de l'Opéra Bastille

Découvrir

Habiller l'Opéra

Exposition événement du 25 mai au 3 novembre 2019 au Centre National du Costume de Scène de Moulins

En savoir plus

Un air d’Italie. L’Opéra de Paris de Louis XIV à la Révolution

Du 28 mai au 1er septembre 2019 au Palais Garnier

En savoir plus

Partenaires majeurs des 350 ans de l'opéra de paris

Partenaires majeurs des 350 ans
de l'opéra de paris

A suivre:

Le jour où Serge Lifar...

Hugues Gall

Portrait

Après avoir suivi des études à l'Institut d'Etudes Politiques parallèlement à une licence de lettres allemandes à l'Université de la Sorbonne, Hugues Gall rejoint le cabinet d'Edgar Faure, ministre de l'Agriculture, puis de l'Éducation nationale. En charge du dossier des enseignements artistiques, il travaille à la mise en place du baccalauréat musique, ainsi qu'à la création du département d'enseignements artistiques de l'Université de Vincennes - aujourd'hui à Paris VIII-Saint-Denis. Il rejoint le cabinet d'Edmond Michelet au ministère des Affaires culturelles. En 1969, il est nommé secrétaire général de la Réunion des Théâtres Lyriques Nationaux, avant de devenir l’adjoint de Rolf Liebermann. Il reste à ses côtés au cours des sept années d'un mandat qui voit l'Opéra de Paris retrouver son rang international et un large public. En 1980, il est appelé à la direction du Grand Théâtre de Genève, poste qu’il occupera pendant quinze ans. En 1995, Hugues Gall prend la tête de l’Opéra de Paris jusqu’en juillet 2004. Son mandat est notamment marqué par la réussite du projet Opéra Bastille, associé au Palais Garnier dont il fait renaître la splendeur après travaux et où il réinstalle une partie du répertoire lyrique : 360 représentations par an sur les deux scènes, près de 900.000 spectateurs ; 80 nouvelles productions lyriques et une politique de commande qui a fait entrer la création à l'Opéra Bastille : Salammbô (Philippe Fénelon), K (Philippe Manoury), Pérela, l’homme de fumée (Pascal Dusapin), L’Espace dernier (Matthias Pintscher). Soixante nouvelles œuvres sont inscrites au répertoire du Ballet, parmi lesquelles Signes (Carolyn Carlson), Clavigo (Roland Petit), Casanova (Angelin Preljocaj), Nosferatu (Jean-Claude Gallotta), Wuthering Heights (Kader Belarbi)… Fidèle à ceux qui ont accompagné son parcours, il confie la scène à Jorge Lavelli, Jérôme Savary, Andrei Serban (Les Indes galantes), Francesca Zambello (Billy Budd), Robert Carsen (Alcina, Rusalka, Les Boréades, Les Contes d'Hoffmann, Capriccio), mais aussi à Lev Dodin (La Dame de pique), Herbert Wernicke (Le Chevalier à la rose), bnWilly Decker (Lulu), Graham Vick (Peter Grimes, Don Carlo), et Laurent Pelly (Platée). James Conlon est nommé chef permanent de l’Orchestre et les grands noms de la scène lyrique sont invités à se produire à l’Opéra : Renée Fleming, Susan Graham, Natalie Dessay, Samuel Ramey, Neil Schicoff, Placido Domingo.
Voir plus

Mécènes des 350 ans de l'Opéra de Paris

  • Mécène de la création de Crystal Pite

  • Mécène du Battle Opéra

  • Mécène des Indes galantes

Avec le généreux concours de

  • Mécène de La Traviata

  • Mécène de la restauration des loges de l'Empereur et de l'Impératrice

  • Mécène principal du Ballet de l'Opéra national de Paris

  • Partenaire Mobilité IT et Expériences Utilisateurs

  • Mécène Services IT

  • Mécène de l'Académie de l'Opéra

Partenaires médias