Rencontres

L’éveil d’Isolde

Entretien avec Martina Serafin — Par Marion Mirande

Peu de partitions pour soprano sont aussi exigeantes et complexes que celle d’Isolde. Aussi, toute prise de rôle est en soi un événement, tant pour son interprète que pour le spectateur venu assister à cette expérience musicale unique. Après avoir été sur la scène de Bastille une immense Sieglinde dans La Walkyrie et plus récemment une non moins bouleversante Elsa dans Lohengrin, Martina Serafin s’attaque aujourd’hui au « rôle des rôles » du répertoire wagnérien dans la mythique production de Peter Sellars et Bill Viola.    

Votre lecture: L’éveil d’Isolde

Articles liés