FR EN

Rencontres

Katerina ou l’ardeur

Entretien avec Aušrinė Stundytė — Par Marion Mirande

Dans sa criminelle Katerina Ismaïlova, Chostakovitch disait voir une profonde humanité. Quand le poids d’une société patriarcale et avilissante se fait trop pesant, existe-t-il un sentiment plus humain que celui de se vouloir passionnément aimée et désirée ? Guidée par Krzysztof Warlikowski, la flamboyante soprano lituanienne fait ses premiers pas à l’Opéra de Paris dans le rôle-titre de Lady Macbeth de Mzensk.

Votre lecture: Katerina ou l’ardeur

Autres articles de la théma

Articles liés