FR EN

Coulisses

Drumming Live entre au répertoire du Ballet de l’Opéra de Paris

Reportage photographique — Par Octave

Cinquième chorégraphie d’Anne Teresa De Keersmaeker à entrer au répertoire du Ballet de l’Opéra de Paris, Drumming Live est une pièce de groupe poussant ses interprètes au dépassement physique dans une transe collective. Les structures tant spatiale que chorégraphique sont essentielles, toutes deux en totale osmose avec la partition musicale de Steve Reich. Avec Drumming Live, Anne Teresa De Keersmaeker allie à la rigueur de la construction une vigueur de l’expression, sculptant l’espace, le temps et l’énergie de ses danseurs. La photographe Agathe Poupeney a capté quelques instants de cette course folle. Commentaires du répétiteur Jakub Truszkowski, danseur de la Compagnie Rosas qui transmet aujourd’hui cette chorégraphie aux danseurs du Ballet de l’Opéra. 

Drumming Live, avec les danseurs de l’Opéra de Paris
Drumming Live, avec les danseurs de l’Opéra de Paris © Agathe Poupeney / OnP

Commentaire : « Historiquement, Drumming a ouvert un nouveau chapitre dans l’œuvre d’Anne Teresa De Keersmaeker, revenant à quelque chose de très architectural et esthétique sans aucun fil narratif. C’est une pièce qui repose sur une seule phrase chorégraphique répétée et manipulée sous toutes ses combinaisons, pendant une heure. C’est quasi mathématique. Il est fascinant de voir comment, à partir de cette idée simple de développer une seule phrase, on arrive à une telle dynamique chorégraphique. »

Drumming Live, avec les danseurs de l’Opéra de Paris
Drumming Live, avec les danseurs de l’Opéra de Paris © Agathe Poupeney / OnP

Commentaire : « C’est une pièce très accessible, à plusieurs niveaux. C’est énergique, inspirant. Le spectateur peut entrer dans cette transe chorégraphique et musicale sans connaître le langage d’Anne Teresa. C’est aussi une pièce didactique qui raconte beaucoup de choses sur le travail de la chorégraphe dans ses structures spatiales et musicales. La partition musicale est représentée dans son entité sur scène à travers les déplacements des danseurs dans l’espace et leurs mouvements sur le plateau. »

La Première Danseuse Muriel Zusperreguy et le répétiteur Jakub Truszkowski
La Première Danseuse Muriel Zusperreguy et le répétiteur Jakub Truszkowski © Agathe Poupeney / OnP

Commentaire : « Chaque danseur a sa propre spirale et dispose de sa trajectoire particulière. Rien n’est accidentel dans cette pièce, chaque déplacement et chaque interaction entre les danseurs sont provoqués avec une intention particulière. Il y a un équilibre parfait entre la contrainte que cela impose aux danseurs et la liberté que cela leur offre dans leur interprétation chorégraphique. »

Daniel Stokes et la répétitrice Cynthia Loemij
Daniel Stokes et la répétitrice Cynthia Loemij © Agathe Poupeney / OnP

Commentaire : « Anne Teresa visualise la musique, elle est très précise dans son analyse de la structure musicale puis tente de rendre compte de cette inspiration et compréhension pour la représenter à travers le mouvement. »

Votre lecture: Drumming Live entre au répertoire du Ballet de l’Opéra de Paris

Articles liés