FR EN

Rencontres

Don Carlo ou l’amour sacrifié

Entretien croisé avec Aleksandra Kurzak et Roberto Alagna — Par Konstantinos Aspiotis et Coline Delreux

En octobre 2017, l’Opéra national de Paris présentait la version française de Don Carlos, dans une mise en scène de Krzysztof Warlikowski. Cette saison, c’est la version italienne de l’œuvre qui est à l’affiche de l’Opéra Bastille, dans la même production adaptée par le metteur en scène. Roberto Alagna et Aleksandra Kurzak interprètent, du 25 octobre au 11 novembre, les rôles de ce couple interdit que forment Don Carlo et Elisabetta Di Valois dans cette vaste fresque historique imaginée par Schiller. S’inspirant du grand opéra français, Giuseppe Verdi a composé l’une de ses partitions les plus sombres, où le contexte historique sert encore une fois de prétexte au compositeur pour plonger dans l’intimité de ses héros, impuissants face au poids du pouvoir.

Votre lecture: Don Carlo ou l’amour sacrifié