FR EN

épisode précédent | suivant

Série - Dessine-moi

Regards

Dessine-moi Lear

Une minute pour comprendre l’intrigue — Par Octave

De nombreux compositeurs ont tenté de s’attaquer à ce monument shakespearien. Désireux d’interpréter le rôle‑titre du roi Lear, le baryton Dietrich Fischer‑Dieskau sollicite une première fois Aribert Reimann qui décline la proposition. Mais en 1975, lorsque le Bayerische Staatsoper de Munich lui passe commande, il accepte finalement de relever le défi de cet opéra impossible. De l’orchestration aux timbres sombres et du traitement plein de nuances des vocalités ressurgissent les dissimulations tortueuses et la violence des rapports humains. Aucune illusion ne subsiste cependant dans la mise en scène cathartique de Calixto Bieito qui dépouille chacun de ses personnages : l’hystérie collective laissant place à la solitude du vieil homme. Anéanti, il se retrouve tel un nouveau-né et pleure « d’être arrivé sur ce grand théâtre des fous. »  

Votre lecture: Dessine-moi Lear