épisode précédent

Série - Illustration

Regards

Dessine-moi La Cenerentola

avec Hop'éra ! — Par Pauline Andrieu

Acte 1

Angelina, surnommée Cenerentola (Cendrillon), vit comme une esclave dans le palais délabré de son beau-père Don Magnifico. Clorinda et Tisbe, ses demi-sœurs, rivalisent de coquetterie et se moquent d’elle.

Arrive Alidoro, le précepteur du Prince Ramiro, déguisé en mendiant ; il annonce la venue de son maître, en quête de la plus belle femme pour son bal. Le prince Ramiro arrive à son tour chez Magnifico, mais déguisé en écuyer pour observer les jeunes prétendantes : Angelina sursaute en le voyant : c’est le coup de foudre entre les deux jeunes gens.

Ils sont interrompus par les cris de Clorinda et Tisbe. Le rôle du prince est alors endossé par Dandini, l’écuyer de Ramiro, qui fait une entrée très remarquée. Les deux sœurs partent pour la fête. Angelina aimerait y assister aussi, mais son beau-père le lui interdit cruellement. Alidoro intervient en affirmant qu’une troisième fille habite le palais, qui a le droit d’assister à la fête, elle aussi. Magnifico prétend que cette troisième fille est morte. Angelina reste seule, anéantie.

Au palais de Ramiro, Dandini nomme Don Magnifico sommelier en chef et entretient les espoirs de Clorinda et Tisbe. Le chœur des courtisans feint d’obéir à Don Magnifico qui dans son ivresse, leur dicte des ordonnances sans queue ni tête.

Clorinda et Tisbe pourchassent obstinément le faux prince pour le séduire. Arrive une inconnue dont le visage est couvert d’une voilette. L’inconnue déclare qu’elle aimera celui qui fera preuve de respect, d’amour et de bonté. Ramiro est instantanément conquis, tout comme Dandini qui demande à voir le visage de la mystérieuse jeune femme. Il lui ôte sa voilette. Tout le monde est ébahi par sa beauté. Don Magnifico reste interdit devant l’inconnue, qui ressemble tant à Angelina… 

Acte 2

Ramiro se cache pour observer l’inconnue du bal. De son côté, Angelina avoue au faux prince Dandini qu’elle est tombée amoureuse de son écuyer. Ramiro sort de sa cachette. Avant de s’enfuir, l’inconnue lui offre l’un de ses deux bracelets en gage de son amour et le met au défi de la retrouver. Le prince se promet de partir à sa recherche.

Dandini, redevenu simple écuyer, doit faire face à Don Magnifico qui le presse de questions pour savoir s’il épousera Clorinda ou Tisbe. Entretenant un malentendu, Magnifico se voit déjà sur le trône aux côtés de Dandini. Celui-ci finit par révéler sa véritable identité. Magnifico enrage de cette humiliation.

De retour chez elle, redevenue servante, Angelina, rêve que l’écuyer la retrouvera bientôt. Don Magnifico, Clorinda et Tisbe reviennent furieux : ils s’en prennent à Angelina, car elle ressemble en tous points à l’inconnue qui a fait échouer leurs plans.

Un orage éclate : Ramiro entre chez Magnifico, accompagné de Dandini. Désormais reconnu comme le prince véritable, il reçoit avec distance les boniments obséquieux de Don Magnifico, Clorinda et Tisbe. Puis, grâce au bracelet qu’elle porte à son poignet, il reconnaît Angelina : la servante brimée rencontrée le matin même et l’inconnue au grand cœur sont donc la même femme. La famille se déchaîne contre Angelina. Ramiro prend sa défense et annonce qu’elle sera son épouse.

Alidoro expose la morale de l’histoire aux deux sœurs qui réagissent l’une avec un dédain obstiné, l’autre avec une distance résignée.

Le chœur célèbre l’union de Ramiro et Angelina. Oubliant les injures et les brimades, Angelina décide que sa vengeance sera son pardon.    

Votre lecture: Dessine-moi La Cenerentola