épisode précédent | suivant

Série - Illustration

Regards

Dessine-moi Don Carlos

avec Hop'éra ! — Par Pauline Andrieu

Acte 1

Dans la forêt de Fontainebleau, les bûcherons se lamentent sur l’hiver et l’interminable guerre contre l’Espagne. La paix devrait être scellée par le mariage entre Elisabeth, fille du roi de France Henri II, et Don Carlos, infant d’Espagne. Celui-ci est venu en France sans révéler son identité pour observer sa promise. Quand ils se rencontrent dans la forêt, ils tombent immédiatement amoureux. Mais le père de Don Carlos, Philippe II, a entretemps décidé de prendre Elisabeth pour femme. Alors que le peuple se réjouit de la fin de la guerre, la princesse doit se résigner et Don Carlos est meurtri par la décision de son père.

Acte 2

En recueillement au monastère de Saint-Just, où repose son grand-père, l’empereur Charles Quint, Carlos croit reconnaître sa voix dans celle d’un moine. Rodrigue, marquis de Posa et ami d’enfance de Carlos, revient de la Flandre et convainc Elisabeth de revoir Carlos. Il espère qu’elle persuadera le roi de pacifier les Pays-Bas, sous occupation espagnole. Leur rencontre réveille à nouveau l’ardeur de leur amour, mais Elisabeth rappelle à l’infant qu’elle est désormais sa mère. Carlos s’enfuit avant l’arrivée du roi. L’acte se clôt sur les confidences de Philippe à Rodrigue : il a des doutes quant à la relation qui unit son fils et la reine et le met en garde contre l’Inquisition.

Acte 3

Une fête est organisée la veille du couronnement de Philippe. La reine échange ses vêtements avec la princesse Eboli pour pouvoir s’éclipser et rejoindre Carlos dans les jardins. Croyant reconnaître la reine, Carlos adresse des mots passionnés à Eboli. Comprenant sa méprise, Eboli, folle de jalousie, menace de les dénoncer. Témoin de la scène, Rodrigue intervient et intimide Eboli. Il demande à Carlos de lui confier tout papier compromettant. Le roi est acclamé par le peuple, tandis que les moines et l’Inquisition en appellent à la damnation des infidèles pendant la préparation d’un autodafé. Défendant la cause de la Flandre auprès de son père, Carlos est accusé d’infidèle par Philippe. Carlos tire son épée et est désarmé par Rodrigue. Son action lui vaut d’être élevé par le roi au rang de duc. La mise à mort d’un hérétique achève la cérémonie.   

Acte 4

IV.Jaloux, le roi est désespéré par le rejet d’Elisabeth et par l’attitude de son fils. Le Grand Inquisiteur s’oppose à peine à la condamnation à mort de Carlos et exige que Rodrigue lui soit remis. Le roi refuse de renoncer à son nouvel ami. A la recherche de sa boîte à bijoux, la reine le découvre en possession de Philippe, qui y a trouvé le portrait que lui avait offert Carlos dans la forêt de Fontainebleau. Face à l’accusation d’adultère, la reine s’évanouit. Amoureuse de Carlos, Eboli avoue à la reine qu’elle a volé son coffret pour la faire accuser. Egalement ancienne maîtresse du roi, Eboli est répudiée par la reine, qui lui laisse le choix entre l’exil ou le couvent. Rodrigue visite Carlos en prison et lui dit avoir ajouté des documents aux siens pour qu’il passe pour coupable à sa place. Après qu’un coup de feu l’ait touché à mort, il lui reste le temps de transmettre le message d’Elisabeth, qui attendra Carlos au monastère de Saint-Just le lendemain. Venu libérer son fils, le roi est bouleversé par la mort de Rodrigue. Carlos le rejette, alors que le peuple, ameuté par Eboli, envahit la prison pour délivrer l’infant. Le Grand Inquisiteur les ramène à l’ordre.      

Acte 5

Elisabeth, pétrie de douleur, prie devant le tombeau de Charles Quint et demande à trouver la paix dans la mort. Carlos vient lui faire ses adieux avant son départ pour la Flandre. Arrivent le roi et le Grand Inquisiteur, qui accuse Carlos de trahison et ordonne son arrestation. Un moine cache l’infant dans un cloître. Le roi et le Grand Inquisiteur restent frappés de stupeur quand ils croient reconnaître à leur tour la voix de Charles Quint.

Votre lecture: Dessine-moi Don Carlos

Articles liés