Menu

La claque

Auteurs
Loren Denis (réalisation)
Anthony Vibert (réalisation)

Après « O comme opéra » dans lequel presque tous les recoins des Opéras Bastille et Garnier ont été filmés, nous avons voulu ici nous écarter volontairement de ces lieux chargés d’histoire afin d’explorer l’univers de l’opéra sous un autre angle en nous concentrant principalement sur la musique et l’écoute.
Et quoi de plus naturel que d’essayer de retranscrire toute l’émotion qui nous traverse lorsque l’on prend de plein fouet l’intensité d’un Opéra ?
En essayant de trouver un mot pour définir au mieux la sensation que l’on éprouve lorsque l’on assiste à une représentation pour la première fois l’expression « prendre une claque » revenait sans cesse. Nous avons donc imaginé ce personnage qui prendrait des « claques » successives au sens propre comme au sens figuré...
La 3e scène ayant été créée dans l’idée que l’Opéra puisse être vécu partout et par tous, nous voulions partir d’une situation normale, presque banale (notre personnage marche dans la rue et met ses écouteurs) et qu’il soit ensuite tour à tour tiré, poussé, sonné, immergé, happé dans des tableaux vivants par la musique qu’il écoute, à l’intérieur desquels des artistes représentant le monde de l’Opéra (danseuses, chef d’orchestre) le feront pénétrer de plus en plus profondément dans son imaginaire.

À voir aussi

Metamorphosis

UVA

Sarah Winchester, opéra fantôme

Bertrand Bonello

Inscrivez-vous à la newsletter pour suivre la 3e Scène