Menu

Intermezzo

Auteur
Carine Brancowitz

Avec beaucoup de poésie, Carine Brancowitz aime représenter dans ses dessins la grâce de la jeunesse. En parcourant les couloirs du Palais Garnier et de l’Opéra Bastille, qu’elle considère comme un terrain de jeu très adapté pour son travail, elle a été frappée par le contraste entre la flamboyance, la « grandeur » symbolique de ces bâtiments et « cette faune adolescente qui les investit, y travaille ardemment, presque religieusement, dans une rigueur et une dévotion totales » : les jeunes danseurs et danseuses du Ballet de l’Opéra national de Paris.
Inspirée par les frises des temples grecs, Carine Brancowitz a élaboré un dessin de neuf mètres de long qui capture l’intimité et le simple quotidien des jeunes danseurs se préparant pour leur cours du matin. Cette œuvre, qui est accompagnée par un mélange de bruits des coulisses de l’Opéra et de créations plus personnelles, oscille entre réel et irréel et exprime le temps en suspension, la langueur et l’infini.

À voir aussi

Nephtali

Glen Keane

Je vous emmène

Éric Reinhardt, Marie-Agnès Gillot

Inscrivez-vous à la newsletter pour suivre la 3e Scène