Charles Duprat/OnP

Dates / Prix

Opéra Bastille - Première le 10 octobre 2014 - 19h30

Tarifs : 5€, 15€, 35€, 70€, 100€, 135€, 155€, 190€, 210€
10 oct 5€, 15€, 38€, 77€, 110€, 148€, 170€, 209€, 231€
10 nov 5€, 15€, 28€, 56€, 80€, 108€, 124€, 152€, 168€

Durée : 2H42 avec 2 entractes

octobre 2014
lun
mar
mer
jeu
ven
sam
dim
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
19:30
11
12
13
19:30
14
15
16
19:30
17
18
19
14:30
20
21
22
19:30
23
24
19:30
25
28
30
31
novembre 2014
lun
mar
mer
jeu
ven
sam
dim
2
3
5
6
7
9
10
19:30
11
14
16
18
19
20
22
23
24
26
27
29
30

Fermer


Nouvelle production
Tosca
PUCCINI
Présentation
À lire avant le spectacle
MELODRAMMA EN TROIS ACTES (1900)
MUSIQUE DE GIACOMO PUCCINI (1858-1924)
LIVRET DE GIUSEPPE GIACOSA ET LUIGI ILLICA
D’APRÈS LA PIÈCE DE VICTORIEN SARDOU
En langue italienne
Une cantatrice amoureuse, passionnée, jalouse et impulsive ; un peintre romantique, idéaliste et défenseur des libertés ; un chef de la police affamé de chair, de pouvoir et de sang, prêt à tout pour arriver à ses fins : Puccini mêle avec art les ingrédients d’un mélodrame écrit pour Sarah Bernhardt et compose en quelque sorte l’opéra de l’opéra, une fresque à la fois primitive et décadente. Dans une Rome mythique et vraie, des profondeurs de l’église Sant’Andrea della Valle à la terrasse du Château Saint-Ange, les passions se heurtent et se déchirent, l’érotique se confond avec le sacré, l’amour avec la possession, le théâtre avec la vie. Tout est faux-semblant dans Tosca : les belles dames qui viennent prier sont des conspiratrices, les défaites sont des victoires et les fausses exécutions sont réelles. Une oeuvre vertigineuse qui, comme peu d’autres, capture l’essence du théâtre lyrique.
Pierre Audi signe pour l’Opéra de Paris une nouvelle production de cette oeuvre violente et ardente.
Daniel Oren Direction musicale
Evelino Pidò (13 au 28 nov) Direction musicale
Pierre Audi Mise en scène
Christof Hetzer Décors
Robby Duiveman Costumes
Jean Kalman Lumières
Klaus Bertisch Dramaturgie
José Luis Basso Chef des Choeurs
ArtisteNoteRôle
Martina Serafin
(10, 13, 16, 19, 22, 26 oct)
Floria Tosca
Oksana Dyka
(24, 27 oct, 1er, 8, 12, 17, 21, 25, 28 nov)
Floria Tosca
Béatrice Uria-Monzon
(29 oct, 4, 10, 13, 15 nov)
Floria Tosca
Marcelo Alvarez
(10, 13, 16, 19, 22, 26 oct)
Mario Cavaradossi
Marco Berti
(24, 27, 29 oct, 8, 12, 17, 21, 25, 28 nov)
Mario Cavaradossi
Massimo Giordano
(1er, 4, 10, 13, 15 nov)
Mario Cavaradossi
Ludovic Tézier
(10, 16, 19, 22 oct)
Scarpia
George Gagnidze
(13, 24, 27 oct, 1, 8, 12 nov)
Scarpia
Sebastian Catana
(26, 29 oct, 4, 10, 13 nov)
Scarpia
Sergey Murzaev
(15 au 28 nov)
Scarpia
Wojtek Smilek
Cesare Angelotti
Carlo Cigni
(8 au 28 nov)
Cesare Angelotti
Carlo Bosi
Spoletta
Eric Huchet
(1 au 28 nov)
Spoletta
André Heyboer
Sciarrone
Francis Dudziak
(10, 13, 16, 19, 22, 24, 26, 27, 29 oct)
Il Sagrestano
Luciano Di Pasquale
(1, 4, 8, 10, 12, 13, 15, 17, 21, 25, 28 nov)
Il Sagrestano
Andrea Nelli
Un carceriere
Orchestre et Choeur de l’Opéra national de Paris
Maîtrise des Hauts-de-Seine / Choeur d'enfants de l'Opéra national de Paris


Diffusion en direct au cinéma le 16 octobre
Diffusion sur Culturebox à partir du 17 octobre puis en différé sur France 2
Diffusion sur France musique le 25 octobre



            


Mécène des retransmissions audiovisuelles de l’Opéra national de Paris



Partenaires cinéma


Distribution TV internationale


Réalisation : Denis Caiozzi

LE COMPOSITEUR

Giacomo Puccini. Né en 1858 à Lucques, mort en 1924 à Bruxelles. Issu d’une famille d’organistes lucquois (son père était un théoricien et un professeur célèbre), Puccini fit ses études au conservatoire de Milan, sous la direction, entre autres, de Ponchielli. Il est l’auteur d’une dizaine d’opéras, dont la plupart sont devenus des piliers du répertoire lyrique (Manon Lescaut, La Bohème, Tosca, Madame Butterfly, La Fanciulla del West, Il Trittico) et de quelques oeuvres religieuses (Salve regina, Messa di Gloria). Considéré comme un des principaux représentants du mouvement vériste, qui était un prolongement du naturalisme en littérature, Puccini s’en démarque par le raffi nement de son écriture musicale et le rejet de la brutalité qui caractérise bien souvent ce mouvement.

L’OEUVRE

Le 24 novembre 1887, au Théâtre de la Porte Saint- Martin, eut lieu la création de La Tosca, pièce en cinq actes et six tableaux de Victorien Sardou. Sarah Bernhardt interprétait le rôle-titre. Aux 127 représentations parisiennes, succède une tournée qui, en 1889, conduit Sarah Bernhardt à Milan. Puccini est dans la salle. Bien qu’il ne connaisse que quelques mots de français, il saisit l’essentiel de l’action. Sa facilité à comprendre l’intrigue est pour lui la preuve que le sujet est bon et il demande alors à son éditeur Giulio Ricordi de se renseigner sur les droits d’adaptation musicale. On comprend que Puccini ait été séduit par ce drame dont jamais l’intérêt ne faiblit. Comme l’écrit Mosco Carner, le biographe de Puccini, cette oeuvre est « une affaire de sexe, sadisme, religion et art, mélangés de main de maître, et tout ce plat est servi sur le plateau d’un événement historique capital ! » (la victoire de Napoléon sur les troupes autrichiennes à Marengo). Giacosa et Illica, les librettistes de La Bohème, ont resserré l’action en trois actes, en éliminant nombre de personnages secondaires.

LA CRÉATION

Tosca a été créé au Teatro Costanzi de Rome, le 14 janvier 1900. La première représentation parisienne a eu lieu à l’Opéra-Comique le 13 octobre 1903.


L’OEUVRE À L’OPÉRA DE PARIS

La première représentation à l’Opéra de Paris eut lieu en 1925 pour une unique soirée de gala. Tosca fut ensuite représenté à l’occasion d’une tournée de l’Opéra de Vienne en 1928 avec Maria Jeritza. Au cours d’un gala télévisé le 19 décembre 1958, Maria Callas chanta le deuxième acte avec Tito Gobbi. Tosca entre au répertoire de l’Opéra de Paris dans son intégralité le 10 juin 1960 avec Renata Tebaldi, Albert Lance, Gabriel Bacquier, sous la direction de Georges Prêtre. Régine Crespin et Franco Corelli participent aux reprises en 1962 et 1964. Le 19 février 1965, une nouvelle mise en scène de Franco Zeffi relli réunit Maria Callas, Renato Cioni et Tito Gobbi. En 1974, une mise en scène de Günther Rennert réunit, sous la direction musicale de Sir Charles Mackerras, Arlène Saunders / Oriana Santunione et Placido Domingo / Carlo Cossutta. En 1982, 1984 et 1985, la production de Jean-Claude Auvray et Jean-Paul Chambas réunit en alternance Kiri Te Kanawa, Maria Slatinaru, Gwyneth Jones, Hildegard Behrens, Raina Kabaivanska (Tosca), Ernesto Veronelli, Luciano Pavarotti, Giacomo Aragall (Cavaradossi), Gabriel Bacquier, Ingvar Wixell, Sherrill Milnes (Scarpia). En mai 1994, l’Opéra Bastille présente une nouvelle mise en scène de Werner Schroeter, avec, en alternance, Carol Vaness / Galina Kalinina, Placido Domingo / Giacomo Aragall / Neil Rosenshein / Sergei Larin et Jean-Philippe Lafont. Cette production a été présentée à de nombreuses reprises jusqu’en 2012, avec dans le rôle-titre Galina Gorchakova, Maria Guleghina, Fiorenza Cedolins, Anna Shafajinskaia, Catherine Naglestad, Sylvie Valayre, Iano Tamar, Martina Serafin.

Dans les formules d'abonnement

A la carte :

5 spectacles choisis dans l'ensemble de la programmation