Monday 8 April 2013
4 000 spectateurs pour Siegfried et L’Anneau maudit
À l’Amphithéâtre Bastille

Grand succès pour Siegfried et L’Anneau maudit : ce sont plus de 4 000 spectateurs – enfants et adultes – qui, du 25 mars au 6 avril derniers, ont assisté aux 9 représentations de cette version miniature du Ring qui ne contenait « pas un mot, pas une note qui ne soit de Richard Wagner » - conformément à la ligne artistique voulue par Christophe Ghristi, Directeur de la dramaturgie et du service pédagogique.

Lire aussi L’opéra dont Siegfried est le héros


À l’occasion du bicentenaire de la naissance du compositeur et parallèlement au Ring donné dans la grande salle, ce projet entendait élargir le cercle des wagnérophiles en proposant une porte d’entrée dans cet univers musical merveilleux : un spectacle qui ferait la part belle à l’aventure et serait à même de captiver les adultes comme les enfants. Gageons que pour ces derniers, le spectacle aura atteint son objectif, comme en témoigne le bel article que lui a consacré Sylvie Kerviel.

« Au cours du spectacle, on surprend plusieurs enfants chantonnant des passages de La Walkyrie ou du Crépuscule des dieux. […] L’ambiance d’heroïc -fantasy donnée à la mise en scène de cet opéra, inspiré de la mythologie germanique et nordique, se révèle un moyen habile de capter l’attention des enfants […]. Les plus grands, eux, repéreront les références à Fritz Lang ou à Murnau »

Le Monde - 30 mars 2013

 

Bravo au chef Marius Stieghorst qui a réalisé cette saisissante réduction de la partition wagnérienne et l’a dirigée avec beaucoup de virtuosité. Bravo à la metteur en scène Charlotte Nessi et à ses complices – le s cénographe Gérard Champlon et le vidéaste Mike Guermyet – qui ont su tirer habilement parti de l’Amphithéâtre Bastille pour le transformer en une formidable boîte à images. Bravo enfin à tous les jeunes chanteurs qui n'ont pas eu peur de se confronter à Wagner et l'ont donné à entendre dans des conditions rares, dans ce cadre intimiste. L’aventure continue : dès la saison prochaine, le spectacle sera repris à l’Opéra national de Lorraine, à l’Opéra Théâtre de Saint-Etienne et à la scène nationale de Besançon.

Lire aussi Autres chemins du chant : la saison Convergences continue à l’Amphithéâtre Bastille

PreviousNext