Mercredi 15 février 2012
Quand des collégiens rencontrent Philippe Fénelon
Dix mois d’École et d’Opéra

Lundi 06 février 2012 les élèves de 4ème3 du collège Gustave Flaubert, Paris 13°, en première année dans le programme Dix mois d’Ecole et d’Opéra, ont rencontré Philippe Fénelon au Palais Garnier. L’occasion pour eux de lui poser des questions sur son parcours de compositeur et sur son actualité à l’Opéra national de Paris : La Cerisaie. Au cours de ce riche partage, les élèves ont exprimé ce que représentait pour eux l’idée d’une Cerisaie.


©Christophe Pelé / ONP
Lancer le Diaporama
©Christophe Pelé / ONP©Christophe Pelé / ONP©Christophe Pelé / ONP©Christophe Pelé / ONP©Christophe Pelé / ONP



« Mon héritage, c'est mon passé. Mon histoire m'a rendue forte; grâce à mon héritage, je suis devenue celle que je suis; Ma parcelle est notre foyer. J'aurai toujours un endroit où aller car ma parcelle est un cadeau de mon arrière-grand-mère que je n'ai pas connue, de qui je tiens mon deuxième prénom. Le plus beau cadeau que je puisse offrir à mes enfants, c'est mon amour, ma force, un foyer et l'histoire de ma famille qui deviendra la leur. Je leur parlerai des femmes, des femmes, car c'est elles qui m'ont élevée et tout appris. »
Aurore Peck

« Ma Cerisaie, c'est l'Afrique, un pays pauvre mais heureux; qui arrive à aimer leur vie malgré les souffrances. »
Diaba Coulibaly

« Je me souviendrai à tout jamais de l'un des endroits les plus beaux du monde, une des forêts, vers le sud du Congo et le plaisir de voir mon arrière-arrière grand-mère m'offrir un collier qui a fait plus de cinq générations et que j'ai l'honneur de porter avec fierté et que je transmettrai à mes enfants, aux générations futures. »
Elizangela Dos Santos

« Pour moi, ma Cerisaie, c'est l'endroit où je vais chaque année, c'est la Bretagne où toute ma famille s'est toujours retrouvée et où l'on se retrouvera toujours; c'est là-bas où je me sens bien et j'y pense souvent. »
Philippe Bollot

PrécédentSuivant