Mardi 2 Août 2011
PASS’ CONVERGENCES :UN PASS’ UNIQUE POUR TOUTE LA SAISON CONVERGENCES
en vente dès le 6 septembre 2011

En prenant son indépendance par rapport aux programmations des deux grandes salles, la saison 2011-2012 de Convergences nous réserve de belles surprises et des aventures artistiques inédites. Mais si elle se démarque des saisons précédentes, cette programmation n’en conserve pas moins les principes qui ont fait son succès : redécouvrir des œuvres à la fois rares et essentielles de l’histoire de la musique, cultiver une proximité irremplaçable avec les grands interprètes de la scène internationale.

 

En vente dès le 6 septembre 2011, votre Pass' Convergences vous permet d’assister à l’intégralité des concerts, récitals, soirées littéraires, et de bénéficier de tarifs préférentiels pour les opéras présentés cette saison à l’Amphithéâtre.

 

Quand l’Opéra revisite son histoire
Poète au cœur des joutes artistiques qui agitèrent son temps, grand amateur de voix, fasciné par le langage chorégraphique et son pouvoir de transfigurer les corps, Théophile Gautier signa avec Giselle une œuvre emblématique du Ballet de l’Opéra. A l’occasion de son bicentenaire, l’Opéra lui rend hommage en réunissant le comédien Jacques Bonnaffé, la soprano Françoise Masset, l’altiste Laurent Verney, le pianiste Nicolas Stavy et les Etoiles Clairemarie Osta et Mathieu Ganio pour deux soirées exceptionnelles mêlant poésie, musique et danse.
 
Hommage à la musique française
La musique française est au centre de cette saison Convergences, qui permettra une fois de plus de goûter des chefs-d’œuvre trop rarement donnés : le cycle de mélodies Clairières dans le ciel de Lili Boulanger par Yann Beuron, Le Miroir de Jésus d’André Caplet, interprété par Janina Baechle accompagnée par le Chœur et les musiciens de l’Opéra, ou encore des mélodies rares de Berlioz, Gounod, Bizet et Massenet chantées par Karine Deshayes. Sophie Karthäuser et Cédric Tiberghien consacreront une soirée toute entière à Paul Verlaine. Familiers de Convergences, le pianiste Jean-Efflam Bavouzet et le Quatuor Danel reviendront interpréter des pièces de Debussy et de Fauré. De son côté, Elisabeth Leonskaja, schubertienne d'exception, viendra interpréter un programme rare mêlant Enescu, Ravel, Debussy ainsi que, en compagnie du Quatuor Aron, le monumental quintette de César Franck.
 
Défense et illustration du lied
La voix, la mélodie et le lied constituent un autre fil rouge de la saison. Ce répertoire, que l’on entend de moins en moins, sera défendu et illustré par ses meilleurs interprètes : la soprano allemande Juliane Banse, disciple de Brigitte Fassbaender, et Martin Helmchen viendront interpréter Schubert et Wolf. Sophie Koch, accompagnée au piano par François-Frédéric Guy, interprètera des lieder et mélodies de Liszt et de Wagner. Soile Isokoski, après avoir donné La Vie de Marie la saison passée, revient pour des lieder de Strauss. De son côté, Topi Lehtipuu interprètera notamment le Dichterliebe de Schumann.
 
Trois opéras à l’Amphithéâtre
2012 est l’année Debussy. En même temps que Pelléas et Mélisande, donné sur la scène de Bastille, seront présentés à l’Amphithéâtre deux opéras inachevés du compositeur, tous deux inspirés par le maître du fantastique, Edgar Poe : Le Diable dans le beffroi et La Chute de la Maison Usher, deux œuvres fascinantes dans une production de l’Opéra français de New York, avec Philipp Addis et les Solistes de l’Atelier Lyrique.
En 1897 les spectateurs du Palais Garnier assistaient à la création française des Maîtres Chanteurs de Nuremberg de Richard Wagner. La saison Convergences nous invite à revivre cette date historique à travers une aventure artistique passionnante : le premier tableau de l’acte III (soit un peu plus d’une heure de musique) donné dans une reconstitution fidèle des décors et de la mise en scène de l’époque. Cette production sera accompagnée d’un  colloque sur l’interprétation wagnérienne à Paris au XIXe siècle.
 

PrécédentSuivant