Lundi 18 juin 2012
Myriam Ould-Braham nommée Danseuse Étoile
de l’Opéra national de Paris

Sur la proposition de Brigitte Lefèvre, Directrice de la Danse, Nicolas Joel, Directeur de l’Opéra national de Paris, a nommé Myriam Ould-Braham, Danseuse Étoile de l’Opéra national de Paris, à l'issue de la représentation de La Fille mal gardée de Frederick Ashton - au cours de laquelle elle interprétait le rôle de Lise – au Palais Garnier, le lundi 18 juin 2012.

Myriam Ould-Braham interprètera à nouveau ce rôle les 21, 25 juin, 3, 11 et 14 juillet 2012.

Née en 1982, Myriam Ould-Braham commence la danse à Paris en 1993.
Après une année au CNR de Paris, elle est admise au Conservatoire Supérieur de Paris en 1995 et intègre, l’année suivante, l’École de danse de l’Opéra (1996).
Elle y suit toutes les classes, participe aux démonstrations, à une tournée officielle au Japon ainsi qu’aux spectacles annuels dans lesquels elle danse ses premiers rôles de soliste en 1998 : La Sylphide/Le Bal des Cadets (David Lichine) et Gourgouli/Les Deux pigeons (Albert Aveline).

Engagée dans le Corps de ballet de l’Opéra en 1999, elle participe dès lors à de nombreuses productions du répertoire classique et contemporain : Le Lac des cygnes, La Belle au bois dormant, La Bayadère, Don Quichotte (Rudolf Noureev), La Sylphide (Pierre Lacotte), Le Concours (Maurice Béjart), Signes (Carolyn Carlson), Carmen, Clavigo et Notre-Dame de Paris,Les Forains (Roland Petit), Emeraudes et Rubis (George Balanchine), Le Songe d’une nuit d’été (John Neumeier), Coppélia (Patrice Bart) ….

Elle danse également le Pas de quatre d’après Jules Perrot, dans la version d’Anton Dolin Lors des « Soirées Jeunes Danseurs2001».

« Sujet » en 2002, elle est distribué dans le Pas de deux des paysans/Giselle adaptée par Patrice Bart et Eugène Polyakov, le‘pas de trois’/Emeraudes/JOYAUX (George Balanchine), Etudes (Harald Lander), ‘Cupidon’ et les ‘deux amies de Kitrie’ dans Don Quichotte, ‘l’Oiseau Bleu’ et ‘Aurore’ dans La Belle au bois dormant, ‘le Printemps’ dans Cendrillon, la ‘Napolitaine’ dans Le lac des cygnes (Rudolf Noureev).

Promue « Première danseuse » en 2005, elle a depuis, notamment ajouté à son répertoire : Lise/La Fille mal gardée (Frederick Ashton), Agon, Les Quatre tempéraments, Caliope/Apollon (George Balanchine), Swanilda/Coppélia (Patrice Bart), Serait-ce la mort ? (Maurice Béjart), Artifact Suite (William Forsythe), le rôle-titre de Paquita (Pierre Lacotte), la Chimère/Mirages, Aricie/Phèdre (Serge Lifar), Triade (Benjamin Millepied), IIIe Symphonie de Gustav Mahler (John Neumeier), Nikiya/La Bayadère, Kitri/Don Quichotte, la danse Napolitaine/Le Lac des cygnes, Clara/Casse-Noisette, Henriette/Raymonda, Juliette/Roméo et Juliette (Rudolf Noureev).
Elle se produit également dans les entrées au répertoire de La Dame aux camélias de John Neumier (rôle d’Olympia), deOnéguine de John Cranko (rôle d’Olga) ainsi que dans les créations de Nosferatu (Jean-Claude Gallotta - 2001), Genus (Wayne McGregre, 2007) et L’Anatomie de la sensation (Wayne McGregor, 2011).

Elle a reçu le Prix du Cercle Carpeaux en 2002, les Prix Positano, Léonide Massine et le Prix AROP de la Danse en 2005.

A l’issue de la représentation de La Fille mal gardée (Frederick Ashton) où elle interprète le rôle de Lise, le 18 juin 2012, est nommée « Étoile ».


Filmographie : Myriam Ould-Braham est l’interprète de la variation extraite du Chant du Rossignol (George Balanchine) pour le film « Alicia Markova, la légende », réalisé par Dominique Delouche (2001).

PrécédentSuivant