Vendredi 31 janvier 2014
L’Opéra national de Paris a la tristesse d’apprendre le décès de Jean Babilée
danseur et chorégraphe
L’Opéra national de Paris a appris la disparition, survenue, à 90 ans, le 30 janvier 2014, de Jean Babilée, danseur-phare de l’après-guerre et sans aucun doute l’un des artistes les plus talentueux de sa génération.
Jean Babilée, né à Paris, le 3 févier 1923, entre à l’Ecole de Danse de l’Opéra en 1936 avant d’intégrer les Ballets de Cannes. Sa carrière s’interrompt un temps durant la seconde guerre mondiale au cours de laquelle il rejoint la Résistance. C’est ensuite l’aventure des Ballets des Champs-Elysées et la création du mythique Jeune Homme et la Mort avec Roland Petit sur une idée de Jean Cocteau (qu’il dansera une dernière fois à l’âge de 61 ans, en 1984). Suivent de multiples collaborations avec de grands Ballets dont la Scala de Milan et l’Opéra de Paris où, alors qu’il est nommé Danseur Etoile en 1953, il donne sa démission neuf mois plus tard pour fonder sa propre compagnie. Il fait aussi du cinéma et du théâtre, dirige un temps le Ballet du Rhin et participe à des créations contemporaines jusqu’en 2003.

« Je n’ai pas de nostalgie et j’accepte le temps qui passe, c’est normal et même rassurant de savoir que tout se termine un jour. »1

Les obsèques de Jean Babilée seront célébrées le mardi 4 février dans la Salle de la Coupole du Crématorium du Père Lachaise à 14h30.


1 Jean Babilée, La Croix, 26 mai 2010.
PrécédentSuivant