Christian Leiber / OnP
Jeudi 13 février 2014
Histoires de femmes
Soirée Birgit Cullberg / Agnes De Mille
Brigitte Lefèvre, directrice de la danse, réunit deux oeuvres pionnières, représentatives de la Moderne Dance qui se dessine au mitan du siècle dernier, portées par deux femmes chorégraphes aux parcours passionnants. Explication.
Mademoiselle Julie fait aujourd’hui son entrée au répertoire du Ballet de l’Opéra. Il s’agit probablement de l’oeuvre la plus représentative du travail de Birgit Cullberg, chorégraphe majeure du xxe siècle qui a développé une véritable conception théâtrale de la danse. Cette chorégraphie, très élaborée et exigeante, demande à ses interprètes des qualités dramatiques et une technique sans faille. Je trouve formidable que Mats Ek impulse ce ballet avec Ana Laguna, qui va le remonter pour la Compagnie.

Face à cette pièce très forte, je souhaitais qu’il y ait une sorte de réponse, une autre oeuvre pionnière, celle d’une femme à la pensée, à la liberté d’esprit et à la force créatrice importantes, Agnes de Mille. Si l’on peut parler de danse théâtre avec Mademoiselle Julie, on peut parler de scénario dansé avec Fall River Legend. Il y a dans cette pièce un déroulement émotionnel porté par le corps, le mode d’expression, la force de la musique.

Dans les deux oeuvres, les compositeurs, rarement joués, apportent un élément essentiel. Chacun des ballets nous plonge également dans l’univers de deux femmes très différentes, toutes deux confrontées à leur famille et à leur éducation. Julie, malgré son éducation, est prête à aller à la découverte de l’autre, tandis que l’héroïne de Fall River Legend, à cause de son éducation, connaîtra un destin fatal. Il me semblait essentiel de réunir ces deux femmes chorégraphes à la pensée si riche et profonde et de permettre à leurs oeuvres de se rencontrer. Présenter aujourd’hui ces deux ballets témoigne de leur importance et de leur rôle dans l’histoire de la danse.


Propos recueillis par Inès Piovesan
Retrouvez ce témoignage dans En Scène !
Le journal de l'Opéra national de Paris
PrécédentSuivant