Maxime Perrotin
Vendredi 7 mars 2014
14+18
épisode 1
A l'occasion du centenaire de la Grande Guerre et dans le cadre du programme Dix Mois d'École et d'Opéra, cent enfants et adolescents prennent part à un spectacle retraçant cette période apocalyptique de l'Histoire du XXe siècle. Lumière sur ce vaste projet qui donnera lieu en juin prochain à des représentations à l'Amphithéâtre Bastille ainsi qu'aux opéras de Reims et de Nancy.
SPECTACLE A L’HORIZON

Au long d’une suite de scènes retraçant allusivement les temps emblématiques de la grande Guerre, de l’enrôlement aux pupilles de la nation, les élèves des quatre classes concernées, soit 102 enfants et adolescents se retrouvent sur le plateau pour incarner ces enfants soldats pour qui le jeu tourne mal. Une classe de 1914 et une classe de 2014 se présentent alternativement au cours d’un échange par lequel le périmètre du spectacle est défini : la mise en abyme des vies se poursuit à travers l’évocation de ceux qui sont partis, inconnus ou artistes, tous confondus, portés par l’élan patriotique que traduisent certains chants. La musique, interprétée par les élèves ou par l’ensemble Syntonia, accompagne et éclaire les références aux lieux, actions et figures clés de la guerre de 1914-1918 : dans les tranchées, dans l’attente du courrier, sous le feu de la mitraille ou à l’occasion de l’improbable trêve de Noël, auprès des blessés, au front ou à l’arrière. En filigrane, se reconnaissent les hautes présences d’Apollinaire, de Reynaldo Hahn, de Fauré et de Ravel dont la Valse croise la scène de la guerre de position. Le surréalisme de la première heure transparait dans la présentation même des situations. Ainsi d’une classe 14 à l‘autre, école, plateau et champ de bataille se superposent pour donner à voir, entendre et réfléchir.

EN AVANT !

Ils se préparent à offrir au public de l’amphithéâtre un spectacle exceptionnel, dans le cadre de Dix Mois d’Ecole et d’Opéra et du développement d’un projet d’ouverture nationale. Ils ont entre dix et quatorze ans et tous autant qu’ils sont, soit 102 enfants venus de quatre villes différentes, ont appris dès la rentrée 2014 qu’ils allaient créer un événement  en lien avec le Centenaire de la Grande Guerre.

En CM2 comme en cinquième, de nombreuses questions ont fusé, et les recherches ont commencé : il fallait d’abord que chacun puisse s’enraciner dans une mémoire, interroger le temps, remonter le courant vers ces ancêtres inconnus qui avaient été emportés souvent dans la fleur de l’âge par le grand tourbillon.

Tout en se familiarisant avec de bouleversants contenus, les jeunes élèves ont découvert le livret du spectacle à venir : non seulement art et histoire s’y retrouvaient mais eux-mêmes, amenés à se rencontrer pour construire un ouvrage unique, ont d’abord découvert un texte original puis appris à se diriger à travers les strates des dialogues, les interventions croisées, les références.

Accompagnés par leurs enseignants, ils ont imaginé à partir des témoignages recueillis ce que pouvaient être les vies, les situations, les petits bonheurs et les grandes peines des civils, des soldats, des écoliers, des femmes… A cette prise de conscience a correspondu le lancement du travail mené chaque semaine sur le terrain par comédiens, chefs de chant, danseurs, et le suivi des répétitions toutes les cinq semaines sur les quatre sites par l’équipe artistique de coordination.

Le livret co-signé par Marie-Eve Signeyrole et Simon Hatab est devenu l’espace et le support de la rencontre avant que la rencontre en chair et en os n’ait lieu. Dans le texte, Nancy en rouge, Aubervilliers en bleu, Reims en vert et Argenteuil en violet étaient d’abord des repères langagiers abstraits et les pièces d’un puzzle qui a pris forme progressivement  à travers les répétitions rassemblant les élèves d’Argenteuil et d’Aubervilliers à l’amphithéâtre Bastille puis les élèves de Reims et de Nancy à l’Opéra de Reims. Enfin, pour une première fois très attendue, le mardi 4 Février, nos 102 vaillants petits soldats ont connu ensemble l’épreuve du feu en partageant le plateau de l’amphithéâtre Bastille pour une grande séance de travail en commun.
C’est ainsi que  jeunes franciliens et jeunes de la région Est découvrant Paris se sont mis ensemble en ordre de marche, jeune garde conduite avec ferveur par artistes et pédagogues conscients des multiples enjeux humains inhérents à cette expérience unique.

Christine Eschenbrenner, Dominique Laudet, Alexis Ouspensky

 

 

photo : Christine Eschenbrenner
PrécédentSuivant